Chargement ...
Désolés, une erreur s'est produite pendant le chargement du contenu.

Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade- Une vingtaine de comtés en région surtout où des m embres de différentes instances de QS ont démissionn é publiquement suite au congrès de MTL

Développer les messages
  • Lorraine Dubé
    └ titre d Information, Mario Dumont vient de parler α LCN d un sondage dΘfavorable au PQ! ________________________________ De : Lorraine DubΘ
    Message 1 sur 6 , 21 juin

      À titre d'Information, Mario Dumont vient de parler à LCN d'un sondage défavorable au PQ!


      De : Lorraine Dubé <lorraine.dube@...>
      Envoyé : 21 juin 2017 10:33
      À : mariodumont@...
      Objet : Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL
       

      Parlant sondages. On sait la possible manipulation de l'opinion publique. En rappel: Troublantes contradictions Michel David Le Devoir http://www.ledevoir.com/politique/quebec/487346/troublantes-contradictions

      Pourquoi ce silence des médias? eut-être que si les médias parlaient davantage de cet épisode sombre de Québec solidaire, les citoyens seraient ,mieux informés.

      ....Cela doit être su. Notamment la dite hécatombe chez QS et la démobilisation des troupes en dehors du petit clan montréalo-centriste qui a imposé sa volonté au 87%. Ça ne pouvait pas ne pas laisser des traces. On apprend que des militants de Québec solidaire sont écartés et n'ont pas droit de parole....Si un congrès houleux du PQ s'était soldé par une pareille hécatombe au sein des troupes (je ne parle pas des centaines de membres qui ont fait de même en plus) dans tant de comtés, cela aurait été le sujet politique le plus chaud, et pour longtemps. Steve E Fortin 18 juin, à 20:38

      Le mardi 20 juin 2017 12h40, "Rhéal Mathieu écrit :



      Steve E Fortin 18 juin, à 20:38 Un militant QS de mon comté me dit que selon son analyse, c'est une vingtaine de comtés (en région surtout) où des membres de différentes instances ont démissionné publiquement suite au congrès de Montréal. J'ai publié plusieurs de ces messages. Pourquoi? Car cela doit être su. Si un congrès houleux du PQ s'était soldé par une pareille hécatombe au sein des troupes (je ne parle pas des centaines de membres qui ont fait de même en plus) dans tant de comtés, cela aurait été le sujet politique le plus chaud, et pour longtemps. Aussi, un mot pour dire que les analystes qui se basent encore sur les sondages du mois dernier, dont le ridicule Mainstreet d'il y a six semaines, pour établir des positions aujourd'hui, voilà qui est indigne de tout ce qui s'est passé depuis. Notamment la dite hécatombe chez QS et la démobilisation des troupes en dehors du petit clan montréalo-centriste qui a imposé sa volonté au 87%.
      Ça ne pouvait pas ne pas laisser des traces. On apprend que des militants de Québec solidaire sont écartés et n'ont pas droit de parole.

      Le Parti Québécois demande à Québec Solidaire de dire la vérité sur l'entente entre les partis souverainistes

      La stratégie de la convergence de J. F.  Lisée: http://radioinfocite.com/emission/2017-05-24PDBX_JC_Pomerleau_Quebec_Solidaire_Des_Liberaux.mp3

       

      Prêtez loreille !  Cest très édifiant! Drainville cite Dalida Awada : «Pour les communautés raciséesau Québec, lennemi est double : il sincarne à la fois dans le néolibéralisme et dans le racisme et le Parti québécois aujourdhui, porte en lui ces deux bêtes.»  Et Drainville dajouter : «Écoute Paul, le monstre à deux têtes... cest quasiment biblique, limage... On nest plus dans le rationnel!  On est le discours du Crois ou Meurs...» Et quand elle a dit ça, pas un murmure dans la salle... Le monde buvait ses paroles...» http://www.985fm.ca/lecteur/audio/la-convergence-avortee-entre-le-parti-quebecois-et-365349.mp3

      Nouvelle 

      -  25 mai 2017

      Proposition de travail sur une modalité commune d'accession à l'indépendance

      Conférence de presse où OUI-Québec a présenté l'entente de principe conclue entre les quatre partis indépendantistes :

      En direct : Présentation de l'entente de principe conclue entre les quatre partis indépendantistes

      Publié par OUI Québec sur jeudi 25 mai 2017

      Version revue, amendée et adoptée en date du 10 avril 2017


      INTRODUCTION

      Les délégations du Parti québécois, de Québec solidaire, dOption nationale et du Bloc québécois, dont les partis sont engagés à promouvoir lindépendance du Québec, se sont réunies, entre les mois de janvier et avril 2017, autour de la Table de concertation des Organisations unies pour lindépendance (OUI Québec) pour élaborer ensemble une démarche commune daccession à lindépendance, dont le contenu figure ci-après.


      ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

      1. Démarche commune daccession à lindépendance

      La démarche daccession à lindépendance du Québec est fondée sur le principe de souveraineté populaire et comprend :

      • ladoption dune loi fondamentale transitoire qui servira de cadre légal au Québec et qui balisera sa démarche vers lindépendance

      • la mise en place d'une Assemblée constituante chargée délaborer un projet de constitution d'un Québec indépendant à la suite dune vaste consultation publique;

      • une consultation référendaire qui permettra aux Québécoises et aux Québécois de se prononcer tant sur le statut politique du Québec que sur le projet de constitution dun Québec indépendant élaboré par lAssemblée constituante.

      Ces éléments font désormais partie intégrante de toute démarche menant à l'indépendance du Québec.


      2. Création de lAssemblée constituante

      L'Assemblée constituante est mise en place par une loi de l'Assemblée nationale qui en détermine la durée, le mandat, les modes de désignation, les modalités de fonctionnement et les pouvoirs. Ce projet, qui doit être réalisé à lintérieur dun seul mandat gouvernemental, aura préalablement fait l'objet d'un engagement électoral fort de la part des partis politiques indépendantistes qui, dans un tel scénario, constituent une majorité parlementaire.


      3. Le mandat de l'Assemblée constituante

      LAssemblée constituante a le mandat suivant :

      Organiser une vaste consultation publique, entendre les spécialistes qu'elle juge appropriés et rédiger (1) un projet de constitution dun Québec indépendant qui reprend les thèmes suivants :

      • Valeurs, principes, droits et responsabilités à prévoir dans une constitution québécoise ;

      • Partage des pouvoirs entre lÉtat québécois et les régions pour assurer le développement et lépanouissement des Québécoises et des Québécois ;

      • Institutions et régime politique de lÉtat québécois ;

      • Relations avec les Premières nations et les Inuit.

      • Transmettre, au terme de ses travaux, le projet de constitution, son rapport et ses recommandations à l'Assemblée nationale.

      À la fin du processus, lAssemblée nationale s'engage à rendre publics le projet de constitution, le rapport et les recommandations de lAssemblée constituante dans un délai prévu par la loi, et demande au Directeur général des élections du Québec dorganiser une consultation référendaire qui permettra aux Québécoises et aux Québécois de se prononcer tant sur le statut politique du Québec que sur le projet de constitution dun Québec indépendant élaboré par lAssemblée constituante.


      4. Composition de lAssemblée constituante et désignation de ses membres :

      La composition de lAssemblée constituante doit assurer une représentation équitable de la société qui tient compte des critères suivants :

      • Parité hommes/femmes (seuil de 50% de femmes)

      • Représentativité des régions administratives

      • Représentativité des groupes sociaux

      • Représentativité de la diversité

      • Représentativité de la minorité anglophone historique

      Dans le prolongement des résolutions de lAssemblée nationale du 20 mars 1985 et du 30 mai 1989 reconnaissant les droits des Premières nations et des Inuit, ceux-ci sont respectivement conviés à participer aux travaux de lAssemblée constituante selon un statut et un rôle à déterminer avec eux.

      La désignation des membres de lAssemblée constituante seffectuera selon les modes suivants :

      • Afin de garantir la représentation équitable de la société prévue plus haut, lAssemblée nationale lance un vaste appel de candidatures pour procéder à la nomination de Constituantes et de Constituants (3).

      • Les parties poursuivront leurs travaux afin de déterminer de manière consensuelle un autre mode de désignation de Constituantes et de Constituants, ce qui pourrait inclure, par exemple, une élection au suffrage universel ou tout autre mode de désignation*.


      Les délégations des partis politiques suivants se sont entendues sur cette proposition quelles ont convenu de soumettre pour adoption à leur congrès respectif :

      Pour le Parti québécois : Véronique Hivon et Alain Lupien

      Pour Québec solidaire : Andrés Fontecilla et Monique Moisan

      Pour Option nationale : Sol Zanetti et Viviane Martinova-Croteau

      Pour le Bloc québécois : Kédina Fleury-Samson.

      Ces travaux ont été menés sous légide des OUI Québec représentées par Claudette Carbonneau et Jason Brochu-Valcourt, respectivement présidente et vice-président de lorganisation.

      Signée à Montréal le 10 avril 2017 (2)


      (1) La rédaction du projet de constitution seffectuera selon les règles décriture épicène définies par lOffice québécois de la langue française.
      (2) La version originale signée par les représentantes et les représentants des délégations ci-haut évoqués fait foi.
      (3) Le nombre et les proportions des membres de lAssemblée constituante désignés par lun ou lautre des modes ci-haut prévus restent à déterminer. De plus, les membres de la députation sont exclus des travaux de lAssemblée constituante.

      De : Pour-le-Pays-du-Quebec@... <Pour-le-Pays-du-Quebec@...> de la part de P WP refus_global@... [Pour-le-Pays-du-Quebec] <Pour-le-Pays-du-Quebec@...>
      Envoyé : 20 juin 2017 16:05
      À : Pour-le-Pays-du-Quebec@...
      Objet : Re: Pays-du-Quebec] La débandade...
       
       

      c'est le complexe messianique, mais à l'échelle d'un groupe.

      Le sort d'un peuple, d'un territoire, et d'un écosystème est en jeu.




    • Therese St-Arnaud
      Je ne le crois pas.Thérèse b.St-Arnaud From: Pour-le-Pays-du-Quebec@groupesyahoo.ca [mailto:Pour-le-Pays-du-Quebec@groupesyahoo.ca] Sent: 21 juin 2017 10:39
      Message 2 sur 6 , 21 juin

        Je ne le crois pas.Thérèse b.St-Arnaud

         

        From: Pour-le-Pays-du-Quebec@... [mailto:Pour-le-Pays-du-Quebec@...]
        Sent: 21 juin 2017 10:39
        To: Pour-le-Pays-du-Quebec@...
        Subject: Pays-du-Quebec] Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

         

         

        À titre d'Information, Mario Dumont vient de parler à LCN d'un sondage défavorable au PQ!


        De : Lorraine Dubé <lorraine.dube@...>
        Envoyé : 21 juin 2017 10:33
        À : mariodumont@...
        Objet : Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

         

        Parlant sondages. On sait la possible manipulation de l'opinion publique. En rappel: Troublantes contradictions Michel David Le Devoir http://www.ledevoir.com/politique/quebec/487346/troublantes-contradictions

        Pourquoi ce silence des médias? eut-être que si les médias parlaient davantage de cet épisode sombre de Québec solidaire, les citoyens seraient ,mieux informés.

        ....Cela doit être su. Notamment la dite hécatombe chez QS et la démobilisation des troupes en dehors du petit clan montréalo-centriste qui a imposé sa volonté au 87%. Ça ne pouvait pas ne pas laisser des traces. On apprend que des militants de Québec solidaire sont écartés et n'ont pas droit de parole....Si un congrès houleux du PQ s'était soldé par une pareille hécatombe au sein des troupes (je ne parle pas des centaines de membres qui ont fait de même en plus) dans tant de comtés, cela aurait été le sujet politique le plus chaud, et pour longtemps. Steve E Fortin 18 juin, à 20:38

        Le mardi 20 juin 2017 12h40, "Rhéal Mathieu écrit :

        Steve E Fortin 18 juin, à 20:38 Un militant QS de mon comté me dit que selon son analyse, c'est une vingtaine de comtés (en région surtout) où des membres de différentes instances ont démissionné publiquement suite au congrès de Montréal. J'ai publié plusieurs de ces messages. Pourquoi? Car cela doit être su. Si un congrès houleux du PQ s'était soldé par une pareille hécatombe au sein des troupes (je ne parle pas des centaines de membres qui ont fait de même en plus) dans tant de comtés, cela aurait été le sujet politique le plus chaud, et pour longtemps. Aussi, un mot pour dire que les analystes qui se basent encore sur les sondages du mois dernier, dont le ridicule Mainstreet d'il y a six semaines, pour établir des positions aujourd'hui, voilà qui est indigne de tout ce qui s'est passé depuis. Notamment la dite hécatombe chez QS et la démobilisation des troupes en dehors du petit clan montréalo-centriste qui a imposé sa volonté au 87%.

        Ça ne pouvait pas ne pas laisser des traces. On apprend que des militants de Québec solidaire sont écartés et n'ont pas droit de parole.

        Le Parti Québécois demande à Québec Solidaire de dire la vérité sur l'entente entre les partis souverainistes

        La stratégie de la convergence de J. F.  Lisée: http://radioinfocite.com/emission/2017-05-24PDBX_JC_Pomerleau_Quebec_Solidaire_Des_Liberaux.mp3

         

        Prêtez l’oreille !  C’est très édifiant! Drainville cite Dalida Awada : «Pour les communautés ”racisées” au Québec, l’ennemi est double : il s’incarne à la fois dans le néolibéralisme et dans le racisme et le Parti québécois aujourd’hui, porte en lui ces deux bêtes.»  Et Drainville d’ajouter : «Écoute Paul, le monstre à deux têtes... c’est quasiment biblique, l’image... On n’est plus dans le rationnel!  On est le discours du “Crois ou Meurs”...» Et quand elle a dit ça, pas un murmure dans la salle... Le monde buvait ses paroles...» http://www.985fm.ca/lecteur/audio/la-convergence-avortee-entre-le-parti-quebecois-et-365349.mp3

        Nouvelle 

        -  25 mai 2017

        Proposition de travail sur une modalité commune d'accession à l'indépendance

        Conférence de presse où OUI-Québec a présenté l'entente de principe conclue entre les quatre partis indépendantistes :

        En direct : Présentation de l'entente de principe conclue entre les quatre partis indépendantistes

        Publié par OUI Québec sur jeudi 25 mai 2017


        Version revue, amendée et adoptée en date du 10 avril 2017

         

        INTRODUCTION

        Les délégations du Parti québécois, de Québec solidaire, d’Option nationale et du Bloc québécois, dont les partis sont engagés à promouvoir l’indépendance du Québec, se sont réunies, entre les mois de janvier et avril 2017, autour de la Table de concertation des Organisations unies pour l’indépendance (OUI Québec) pour élaborer ensemble une démarche commune d’accession à l’indépendance, dont le contenu figure ci-après.

         

        ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

        1. Démarche commune d’accession à l’indépendance

        La démarche d’accession à l’indépendance du Québec est fondée sur le principe de souveraineté populaire et comprend :

        • l’adoption d’une loi fondamentale transitoire qui servira de cadre légal au Québec et qui balisera sa démarche vers l’indépendance
        • la mise en place d'une Assemblée constituante chargée d’élaborer un projet de constitution d'un Québec indépendant à la suite d’une vaste consultation publique;
        • une consultation référendaire qui permettra aux Québécoises et aux Québécois de se prononcer tant sur le statut politique du Québec que sur le projet de constitution d’un Québec indépendant élaboré par l’Assemblée constituante.

        Ces éléments font désormais partie intégrante de toute démarche menant à l'indépendance du Québec.

         

        2. Création de l’Assemblée constituante

        L'Assemblée constituante est mise en place par une loi de l'Assemblée nationale qui en détermine la durée, le mandat, les modes de désignation, les modalités de fonctionnement et les pouvoirs. Ce projet, qui doit être réalisé à l’intérieur d’un seul mandat gouvernemental, aura préalablement fait l'objet d'un engagement électoral fort de la part des partis politiques indépendantistes qui, dans un tel scénario, constituent une majorité parlementaire.

         

        3. Le mandat de l'Assemblée constituante

        L’Assemblée constituante a le mandat suivant :

        Organiser une vaste consultation publique, entendre les spécialistes qu'elle juge appropriés et rédiger (1) un projet de constitution d’un Québec indépendant qui reprend les thèmes suivants :

        • Valeurs, principes, droits et responsabilités à prévoir dans une constitution québécoise ;
        • Partage des pouvoirs entre l’État québécois et les régions pour assurer le développement et l’épanouissement des Québécoises et des Québécois ;
        • Institutions et régime politique de l’État québécois ;
        • Relations avec les Premières nations et les Inuit.
        • Transmettre, au terme de ses travaux, le projet de constitution, son rapport et ses recommandations à l'Assemblée nationale.

        À la fin du processus, l’Assemblée nationale s'engage à rendre publics le projet de constitution, le rapport et les recommandations de l’Assemblée constituante dans un délai prévu par la loi, et demande au Directeur général des élections du Québec d’organiser une consultation référendaire qui permettra aux Québécoises et aux Québécois de se prononcer tant sur le statut politique du Québec que sur le projet de constitution d’un Québec indépendant élaboré par l’Assemblée constituante.

         

        4. Composition de l’Assemblée constituante et désignation de ses membres :

        La composition de l’Assemblée constituante doit assurer une représentation équitable de la société qui tient compte des critères suivants :

        • Parité hommes/femmes (seuil de 50% de femmes)
        • Représentativité des régions administratives
        • Représentativité des groupes sociaux
        • Représentativité de la diversité
        • Représentativité de la minorité anglophone historique

        Dans le prolongement des résolutions de l’Assemblée nationale du 20 mars 1985 et du 30 mai 1989 reconnaissant les droits des Premières nations et des Inuit, ceux-ci sont respectivement conviés à participer aux travaux de l’Assemblée constituante selon un statut et un rôle à déterminer avec eux.

        La désignation des membres de l’Assemblée constituante s’effectuera selon les modes suivants :

        • Afin de garantir la représentation équitable de la société prévue plus haut, l’Assemblée nationale lance un vaste appel de candidatures pour procéder à la nomination de Constituantes et de Constituants (3).
        • Les parties poursuivront leurs travaux afin de déterminer de manière consensuelle un autre mode de désignation de Constituantes et de Constituants, ce qui pourrait inclure, par exemple, une élection au suffrage universel ou tout autre mode de désignation*.

        Les délégations des partis politiques suivants se sont entendues sur cette proposition qu’elles ont convenu de soumettre pour adoption à leur congrès respectif :

        Pour le Parti québécois : Véronique Hivon et Alain Lupien

        Pour Québec solidaire : Andrés Fontecilla et Monique Moisan

        Pour Option nationale : Sol Zanetti et Viviane Martinova-Croteau

        Pour le Bloc québécois : Kédina Fleury-Samson.

        Ces travaux ont été menés sous l’égide des OUI Québec représentées par Claudette Carbonneau et Jason Brochu-Valcourt, respectivement présidente et vice-président de l’organisation.

        Signée à Montréal le 10 avril 2017 (2)


        (1) La rédaction du projet de constitution s’effectuera selon les règles d’écriture épicène définies par l’Office québécois de la langue française.
        (2) La version originale signée par les représentantes et les représentants des délégations ci-haut évoqués fait foi.
        (3) Le nombre et les proportions des membres de l’Assemblée constituante désignés par l’un ou l’autre des modes ci-haut prévus restent à déterminer. De plus, les membres de la députation sont exclus des travaux de l’Assemblée constituante.


        De : Pour-le-Pays-du-Quebec@... <Pour-le-Pays-du-Quebec@...> de la part de P WP refus_global@... [Pour-le-Pays-du-Quebec] <Pour-le-Pays-du-Quebec@...>
        Envoyé : 20 juin 2017 16:05
        À : Pour-le-Pays-du-Quebec@...
        Objet : Re: Pays-du-Quebec] La débandade...

         

         

        c'est le complexe messianique, mais à l'échelle d'un groupe.

         

        Le sort d'un peuple, d'un territoire, et d'un écosystème est en jeu.

         

         

         

         

      • Lorraine Dubé
        Madame St-Arnaud Vous avez raison de ne pas croire ce sondage mis de l avant par Dumont α LCN. L envoi de RhΘal Mathieu dΘmontre le dΘficit en information.
        Message 3 sur 6 , 21 juin

          Madame St-Arnaud Vous avez raison de ne pas croire ce sondage mis de l'avant par Dumont à LCN.

          L'envoi de Rhéal Mathieu démontre le déficit en information. Ce que monsieur Steve E Fortin souligne, les médias ne parlent pas des déboires récents de QS suite à leur dernier congrès. S'Il fallait que ce soit le PQ en crise comme l'est QS, ce serait mentionné à toutes les 10 minutes à LCN. J'avais ajouté l'audio de Bernard Drainville ayant assisté au congrès de QS. Il y parle justement des membres fort mécontents. Québec solidaire a enlevé le droit de parole à des militants.


          S'il fallait que ce soit le PQ, les panélistes n'auraient que ça en bouche. Les 3 pièces attachées que j'avais ajoutées démontrent de manière éloquente qu'il faut prendre les sondages avec un grain de sel, ils sont souvent non probabilistes. L'article Troublantes contradictions de Michel David est accablant. Je pense que tout sondage devrait être interdit dès qu'une élection est déclarée. Il y a trop de manipulation. Avec en plus Gesca et les panélistes pro fédéralistes, le peuple est manipulé par les vieilles méthodes de manipulation de l'opinion publique.  Le révisionnisme, la censure et la désinformation sont à la démocratie ce que la violence est à la dictature.


          Je me rappelle avoir une fois écrit à la Fédération professionnelle des journalistes du Québec pour me plaindre de l'émission d'Anne-Marie Dusseault où on semblait vanter l'intégration au cours de francisation de certains nouveaux arrivants alors que la même semaine Le Devoir nous apprenait que les cours de français financés par l'État québécois étaient boudés par 60% des immigrants. L'émission de Dusseault laissait entendre le contraire, comme si tout allait bien en intégration à la société québécoise! Pire, personne ne songeait à parler de l'impunité face à ce constat! Il y a censure évidente sur la situation de recul du français. On banalise l'absence d'effort.


          L’opposition qui s’insurgeait contre les coupes dans la francisation des enfants d’immigrants, ceux d'entre nous qui s'en offusquaient "soufflaient sur les braises de l'intolérance", selon Philippe Couillard...Et non l'inverse. Il  y avait des  coupes budgétaires de 9 millions de dollars dans les programmes de francisation et la fermeture de plusieurs bureaux régionaux du ministère. C'était le devoir d'intégration inversé du colonisé!!! Les libéraux s'en accommodent puisqu'ils font entrer leur électorat.



          Pourtant le contexte sous le PLQ:

          Le Québec peine à retenir ses immigrants francophones.

          Consultation publique sur limmigration : La ministre Weil muette sur les reculs du français.


          On reconnaissait la méthode libérale-Politiques génocidaires en immigration:

          Lors de Consultations publiques sur limmigration en février 2015, la ministre libérale Kathleen Weil était muette face aux constats de recul du français. Le gouvernement libéral nest quau service de son électorat anglophone et allophone. Ceux qui voteront NON!!!


          En décembre 2014, le gouvernement de Philippe Couillard avait assoupli en catimini les exigences de connaissance du français imposées aux immigrants qui font une demande de résidence permanente, exigences que le PQ avait haussées en 2013. Or les universités de langue anglaise les estimaient encore trop contraignantes. Les universités anglophones et les gouvernements avec leurs politiques génocidaires cultivent lapartheid!


          Le PLQ-Charest faisait des compressions en francisation des immigrants malgré que le Québec avait connu une immigration record en 2010 - 54 000 arrivants, soit 21 % de plus qu'en 2006. En 2012, fini l'accès continu aux cours de francisation pour les nouveaux arrivants!  


          Pendant que les institutions françaises étaient déchirées dans un conflit étudiants, les anglophones étaient aux études. Je rappelle louvrage de Louis Préfontaine Apartheid universitaire qui dévoilait combien la Nation québécoise finance son assimilation.


          Le PLQ a une bonne relève. En 2014, les jeunes libéraux voulaient abolir les cégeps et accorder moins d'importance à la connaissance du français dans la sélection des immigrants.


          Le PLQ coupait même nos liens avec la France et augmentait les frais de scolarité des Francophones.  En fait, l'austérité des pelquistes n'était jamais bonne pour le seuil déjà trop élevé d'immigration:


          LAssociation Québec-France fondée en 1971 disparaissait en avril 2015 après 44 ans dexistence, faute de fonds!

          L'AQF met la clef sous la porte | Le Devoir Le drapeau français ne flottera plus sur la place Royale à Québec. L’Association Québec-France (AQF) qui y avait son siège depuis des décennies fermera ses portes à compter du 30 juin. Avec la disparition de cette association fondée en 1971 (et qui est le pendant au Québec de l’Association France-Québec en France), c’est tout un pan de l’histoire des relations entre les sociétés civiles française et québécoise qui s’efface. « La relation citoyenne franco-québécoise que nous entretenons depuis plus de 45 ans grâce au réseau des associations Québec-France et France-Québec et à leurs milliers de membres bénévoles n’a visiblement plus de valeur aux yeux des gouvernements français et québécois (PLQ Couillard)», a déclaré amer le président de l’AQF, André Poulin, à l’issue du conseil d’administration extraordinaire.


          Des étudiants français tournent le dos au Québec en raison de la hausse des droits de scolarité. Les Français paieront trois fois plus cher pour étudier au Québec. - Le Devoir En vertu d'un accord datant de 1978, les jeunes Français bénéficiaient jusqu'à présent du même tarif que les Québécois


          L'entente France-Québec, pourtant une bouée de sauvetage des cégeps en région.


          Les relations entre la France et le Québec au miroir du cœur de notre identité. Relations en déclin  13 octobre 2016 Antoine Robitaille


          Malgré toutes les compressions du PLQ en francisation, on essaie de nous faire croire à un effort de leur part, si minime, après tant d'années de laxisme volontaire, en faisant sciemment entrer l'électorat allophone qui votera PLQ et NON: Québec lançait une campagne de promotion du français auprès des immigrants. Québec tentait d'attirer les immigrants vers la francisation. Le PLQ disait avoir été trop «passif»


          De 2010 à 2014, nous avons accueilli 100,000 nouveaux immigrants qui ne parlent pas le français et refusent de s'intégrer à la société d'accueil québécoise.


          Il nous faut dénoncer les politiques génocidaires des gouvernements Couillard-Trudeau. Qu'ils cessent leur tentative de culpabiliser la société d'accueil et refuser d'appuyer les motions contre la francophobie! Personne des élus fédéralistes n'auraient songé à qualifier ces récalcitrants à la francisation comme étant francophobes? Couillard et ces nationalistes intolérants titrait Le Devoir. Selon Philippe Couillard, nous sommes tous des immigrants. La Nation québécoise, les Premières nations et Métis sont encore victimes de discrimination par omission. Près de 3 millions de Québécois auraient des origines autochtones beaucoup plus profondes qu’ils ne le croient, selon l'affirmation des Métis de la Gaspésie.


          La diffamation de Philippe Couillard faisait même répliquer Gérard Bouchard:

        • Therese St-Arnaud
          Je suis d’accord avec vous. From: Pour-le-Pays-du-Quebec@groupesyahoo.ca [mailto:Pour-le-Pays-du-Quebec@groupesyahoo.ca] Sent: 21 juin 2017 17:43 To:
          Message 4 sur 6 , 24 juin

            Je suis d’accord avec vous.

             

            From: Pour-le-Pays-du-Quebec@... [mailto:Pour-le-Pays-du-Quebec@...]
            Sent: 21 juin 2017 17:43
            To: Pour-le-Pays-du-Quebec@...
            Subject: Pays-du-Quebec] TR: Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

             

             

            Madame St-Arnaud Vous avez raison de ne pas croire ce sondage mis de l'avant par Dumont à LCN.

            L'envoi de Rhéal Mathieu démontre le déficit en information. Ce que monsieur Steve E Fortin souligne, les médias ne parlent pas des déboires récents de QS suite à leur dernier congrès. S'Il fallait que ce soit le PQ en crise comme l'est QS, ce serait mentionné à toutes les 10 minutes à LCN. J'avais ajouté l'audio de Bernard Drainville ayant assisté au congrès de QS. Il y parle justement des membres fort mécontents. Québec solidaire a enlevé le droit de parole à des militants.

             

            S'il fallait que ce soit le PQ, les panélistes n'auraient que ça en bouche. Les 3 pièces attachées que j'avais ajoutées démontrent de manière éloquente qu'il faut prendre les sondages avec un grain de sel, ils sont souvent non probabilistes. L'article Troublantes contradictions de Michel David est accablant. Je pense que tout sondage devrait être interdit dès qu'une élection est déclarée. Il y a trop de manipulation. Avec en plus Gesca et les panélistes pro fédéralistes, le peuple est manipulé par les vieilles méthodes de manipulation de l'opinion publique.  Le révisionnisme, la censure et la désinformation sont à la démocratie ce que la violence est à la dictature.

             

            Je me rappelle avoir une fois écrit à la Fédération professionnelle des journalistes du Québec pour me plaindre de l'émission d'Anne-Marie Dusseault où on semblait vanter l'intégration au cours de francisation de certains nouveaux arrivants alors que la même semaine Le Devoir nous apprenait que les cours de français financés par l'État québécois étaient boudés par 60% des immigrants. L'émission de Dusseault laissait entendre le contraire, comme si tout allait bien en intégration à la société québécoise! Pire, personne ne songeait à parler de l'impunité face à ce constat! Il y a censure évidente sur la situation de recul du français. On banalise l'absence d'effort.

             

            L’opposition qui s’insurgeait contre les coupes dans la francisation des enfants d’immigrants, ceux d'entre nous qui s'en offusquaient "soufflaient sur les braises de l'intolérance", selon Philippe Couillard...Et non l'inverse. Il  y avait des  coupes budgétaires de 9 millions de dollars dans les programmes de francisation et la fermeture de plusieurs bureaux régionaux du ministère. C'était le devoir d'intégration inversé du colonisé!!! Les libéraux s'en accommodent puisqu'ils font entrer leur électorat.

             

             

            Pourtant le contexte sous le PLQ:

            Le Québec peine à retenir ses immigrants francophones.

            Consultation publique sur l’immigration : La ministre Weil muette sur les reculs du français.

             

            On reconnaissait la méthode libérale-Politiques génocidaires en immigration:

            Lors de Consultations publiques sur l’immigration en février 2015, la ministre libérale Kathleen Weil était muette face aux constats de recul du français. Le gouvernement libéral n’est qu’au service de son électorat anglophone et allophone. Ceux qui voteront NON!!!

             

            En décembre 2014, le gouvernement de Philippe Couillard avait assoupli en catimini les exigences de connaissance du français imposées aux immigrants qui font une demande de résidence permanente, exigences que le PQ avait haussées en 2013. Or les universités de langue anglaise les estimaient encore trop contraignantes. Les universités anglophones et les gouvernements avec leurs politiques génocidaires cultivent l’apartheid!

             

            Le PLQ-Charest faisait des compressions en francisation des immigrants malgré que le Québec avait connu une immigration record en 2010 - 54 000 arrivants, soit 21 % de plus qu'en 2006. En 2012, fini l'accès continu aux cours de francisation pour les nouveaux arrivants!  

             

            Pendant que les institutions françaises étaient déchirées dans un conflit étudiants, les anglophones étaient aux études. Je rappelle l’ouvrage de Louis Préfontaine Apartheid universitaire qui dévoilait combien la Nation québécoise finance son assimilation.

             

            Le PLQ a une bonne relève. En 2014, les jeunes libéraux voulaient abolir les cégeps et accorder moins d'importance à la connaissance du français dans la sélection des immigrants.

             

            Le PLQ coupait même nos liens avec la France et augmentait les frais de scolarité des Francophones.  En fait, l'austérité des pelquistes n'était jamais bonne pour le seuil déjà trop élevé d'immigration:

             

            L’Association Québec-France fondée en 1971 disparaissait en avril 2015 après 44 ans d’existence, faute de fonds!

            L'AQF met la clef sous la porte | Le Devoir Le drapeau français ne flottera plus sur la place Royale à Québec. L’Association Québec-France (AQF) qui y avait son siège depuis des décennies fermera ses portes à compter du 30 juin. Avec la disparition de cette association fondée en 1971 (et qui est le pendant au Québec de l’Association France-Québec en France), c’est tout un pan de l’histoire des relations entre les sociétés civiles française et québécoise qui s’efface. « La relation citoyenne franco-québécoise que nous entretenons depuis plus de 45 ans grâce au réseau des associations Québec-France et France-Québec et à leurs milliers de membres bénévoles n’a visiblement plus de valeur aux yeux des gouvernements français et québécois (PLQ Couillard)», a déclaré amer le président de l’AQF, André Poulin, à l’issue du conseil d’administration extraordinaire.

             

            Des étudiants français tournent le dos au Québec en raison de la hausse des droits de scolarité. Les Français paieront trois fois plus cher pour étudier au Québec. - Le Devoir En vertu d'un accord datant de 1978, les jeunes Français bénéficiaient jusqu'à présent du même tarif que les Québécois

             

            L'entente France-Québec, pourtant une bouée de sauvetage des cégeps en région.

             

            Les relations entre la France et le Québec au miroir du cœur de notre identité. Relations en déclin  13 octobre 2016 Antoine Robitaille

             

            Malgré toutes les compressions du PLQ en francisation, on essaie de nous faire croire à un effort de leur part, si minime, après tant d'années de laxisme volontaire, en faisant sciemment entrer l'électorat allophone qui votera PLQ et NON: Québec lançait une campagne de promotion du français auprès des immigrants. Québec tentait d'attirer les immigrants vers la francisation. Le PLQ disait avoir été trop «passif»

             

            De 2010 à 2014, nous avons accueilli 100,000 nouveaux immigrants qui ne parlent pas le français et refusent de s'intégrer à la société d'accueil québécoise.

             

            Il nous faut dénoncer les politiques génocidaires des gouvernements Couillard-Trudeau. Qu'ils cessent leur tentative de culpabiliser la société d'accueil et refuser d'appuyer les motions contre la francophobie! Personne des élus fédéralistes n'auraient songé à qualifier ces récalcitrants à la francisation comme étant francophobes? Couillard et ces nationalistes intolérants titrait Le Devoir. Selon Philippe Couillard, nous sommes tous des immigrants. La Nation québécoise, les Premières nations et Métis sont encore victimes de discrimination par omission. Près de 3 millions de Québécois auraient des origines autochtones beaucoup plus profondes qu’ils ne le croient, selon l'affirmation des Métis de la Gaspésie.

             

            La diffamation de Philippe Couillard faisait même répliquer Gérard Bouchard: Un peu de retenue et de clairvoyance, M. Couillard! S’inquiéter de l’avenir de la francophonie ne relève pas de l’intolérance.

             

            Boucar Diouf réplique à Philippe Couillard et leurs politiques d’immigration génocidaires libérales La politique de division.

             

            Pourquoi nos élus ne tiennent-ils jamais compte des études accablantes de l'Institut Fraser sur l'immigration massive au Canada. C'est incroyable en diversion de la réalité. Je leur avais fait remarquer leur désinformation. Un comité allait même plus loin

            En guise de contradiction: Un comité suggérait d'augmenter de 50 % l'immigration 

             

            INSTITUT FRASER

            L'immigration massive nuit au bien-être des Canadiens en général; les politiques d'immigration doivent être revues. Après que la proportion de francophones à Montréal ait chuté sous le seuil historique des 50%, un nouveau plancher vient d’être défoncé: les Québécois de souche sont désormais moins nombreux que les allophones dans les écoles publiques montréalaises! Et ce n’est pas fini: le nombre d’immigrants devrait augmenter de 46 000 à 55 000 d’ici 2010. Jusqu’où ira-t-on pour affaiblir la culture québécoise?

             

            Deux économistes de l’Institut estiment que les immigrants arrivés au Canada entre 1987 et 2004 coûtent, au total, pour les contribuables canadiens entre $16 milliards et $23 milliards de dollars chaque année. $4 milliards par année en fonds publics pour les québécois. Peut-on exiger la moindre bienveillance qui consiste à l'intégration de l'immigration à la société québécoise francophone et laïque!!!

             

            Institut Fraser 2009 :

            « L'immigration massive nuit au bien-être des Canadiens en général; les politiques d'immigration doivent être revues. «Depuis 1990, le taux annuel d'immigration du Canada est le plus élevé au monde, menant à une hausse de la population de 3,9 millions de personnes entre 1990 et 2006. Cette immigration massive a eu des conséquences profondes sur les conditions économiques, démographiques, sociales et politiques du Canada, nuisant au bien-être des Canadiens en général, y compris les immigrants des vagues précédentes», a affirmé Herbert Grubel, senior fellow de l'Institut Fraser et co-auteur du livre.

             

            «Malheureusement, la plupart des Canadiens sont insuffisamment informés quant à ces conséquences en partie à cause d'un code de rectitude politique qui tend à associer au racisme tout examen des politiques d'immigration et également parce que le système électoral canadien récompense les politiciens qui appuient le taux élevé d'immigration actuel. » Nos biens pensants souffrent d’une pathologie et c’est nous comme citoyens, qui récoltons les dommages collatéraux.

             

            De : Pour-le-Pays-du-Quebec@... <Pour-le-Pays-du-Quebec@...> de la part de 'Therese St-Arnaud' theresesta@... [Pour-le-Pays-du-Quebec] <Pour-le-Pays-du-Quebec@...>
            Envoyé : 21 juin 2017 12:00
            À : Pour-le-Pays-du-Quebec@...
            Objet : RE: Pays-du-Quebec] Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

             

             

            Je ne le crois pas. Thérèse b.St-Arnaud


            De : Lorraine Dubé <lorraine.dube@...>
            Envoyé : 21 juin 2017 10:38
            À : Pour-le-Pays-du-Quebec@...
            Objet : Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

             

            À titre d'Information, Mario Dumont vient de parler à LCN d'un sondage défavorable au PQ!


            De : Lorraine Dubé <lorraine.dube@...>
            Envoyé : 21 juin 2017 10:33
            À : mariodumont@...
            Objet : Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

             

            Parlant sondages. On sait la possible manipulation de l'opinion publique. En rappel: Troublantes contradictions Michel David Le Devoir http://www.ledevoir.com/politique/quebec/487346/troublantes-contradictions

            Pourquoi ce silence des médias? eut-être que si les médias parlaient davantage de cet épisode sombre de Québec solidaire, les citoyens seraient ,mieux informés.

            ....Cela doit être su. Notamment la dite hécatombe chez QS et la démobilisation des troupes en dehors du petit clan montréalo-centriste qui a imposé sa volonté au 87%. Ça ne pouvait pas ne pas laisser des traces. On apprend que des militants de Québec solidaire sont écartés et n'ont pas droit de parole....Si un congrès houleux du PQ s'était soldé par une pareille hécatombe au sein des troupes (je ne parle pas des centaines de membres qui ont fait de même en plus) dans tant de comtés, cela aurait été le sujet politique le plus chaud, et pour longtemps. Steve E Fortin 18 juin, à 20:38

            Le mardi 20 juin 2017 12h40, "Rhéal Mathieu écrit :

            Steve E Fortin 18 juin, à 20:38 Un militant QS de mon comté me dit que selon son analyse, c'est une vingtaine de comtés (en région surtout) où des membres de différentes instances ont démissionné publiquement suite au congrès de Montréal. J'ai publié plusieurs de ces messages. Pourquoi? Car cela doit être su. Si un congrès houleux du PQ s'était soldé par une pareille hécatombe au sein des troupes (je ne parle pas des centaines de membres qui ont fait de même en plus) dans tant de comtés, cela aurait été le sujet politique le plus chaud, et pour longtemps. Aussi, un mot pour dire que les analystes qui se basent encore sur les sondages du mois dernier, dont le ridicule Mainstreet d'il y a six semaines, pour établir des positions aujourd'hui, voilà qui est indigne de tout ce qui s'est passé depuis. Notamment la dite hécatombe chez QS et la démobilisation des troupes en dehors du petit clan montréalo-centriste qui a imposé sa volonté au 87%.

            Ça ne pouvait pas ne pas laisser des traces. On apprend que des militants de Québec solidaire sont écartés et n'ont pas droit de parole.

            Le Parti Québécois demande à Québec Solidaire de dire la vérité sur l'entente entre les partis souverainistes

            La stratégie de la convergence de J. F.  Lisée: http://radioinfocite.com/emission/2017-05-24PDBX_JC_Pomerleau_Quebec_Solidaire_Des_Liberaux.mp3

             

            Prêtez l’oreille !  C’est très édifiant! Drainville cite Dalida Awada : «Pour les communautés ”racisées” au Québec, l’ennemi est double : il s’incarne à la fois dans le néolibéralisme et dans le racisme et le Parti québécois aujourd’hui, porte en lui ces deux bêtes.»  Et Drainville d’ajouter : «Écoute Paul, le monstre à deux têtes... c’est quasiment biblique, l’image... On n’est plus dans le rationnel!  On est le discours du “Crois ou Meurs”...» Et quand elle a dit ça, pas un murmure dans la salle... Le monde buvait ses paroles...» http://www.985fm.ca/lecteur/audio/la-convergence-avortee-entre-le-parti-quebecois-et-365349.mp3

            Nouvelle 

            -  25 mai 2017

            Proposition de travail sur une modalité commune d'accession à l'indépendance

            Conférence de presse où OUI-Québec a présenté l'entente de principe conclue entre les quatre partis indépendantistes :

             

            En direct : Présentation de l'entente de principe conclue entre les quatre partis indépendantistes

            Publié par OUI Québec sur jeudi 25 mai 2017


            Version revue, amendée et adoptée en date du 10 avril 2017

             

            INTRODUCTION

            Les délégations du Parti québécois, de Québec solidaire, d’Option nationale et du Bloc québécois, dont les partis sont engagés à promouvoir l’indépendance du Québec, se sont réunies, entre les mois de janvier et avril 2017, autour de la Table de concertation des Organisations unies pour l’indépendance (OUI Québec) pour élaborer ensemble une démarche commune d’accession à l’indépendance, dont le contenu figure ci-après.

             

            ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

            1. Démarche commune d’accession à l’indépendance

            La démarche d’accession à l’indépendance du Québec est fondée sur le principe de souveraineté populaire et comprend :

            • l’adoption d’une loi fondamentale transitoire qui servira de cadre légal au Québec et qui balisera sa démarche vers l’indépendance
            • la mise en place d'une Assemblée constituante chargée d’élaborer un projet de constitution d'un Québec indépendant à la suite d’une vaste consultation publique;
            • une consultation référendaire qui permettra aux Québécoises et aux Québécois de se prononcer tant sur le statut politique du Québec que sur le projet de constitution d’un Québec indépendant élaboré par l’Assemblée constituante.

            Ces éléments font désormais partie intégrante de toute démarche menant à l'indépendance du Québec.

             

            2. Création de l’Assemblée constituante

            L'Assemblée constituante est mise en place par une loi de l'Assemblée nationale qui en détermine la durée, le mandat, les modes de désignation, les modalités de fonctionnement et les pouvoirs. Ce projet, qui doit être réalisé à l’intérieur d’un seul mandat gouvernemental, aura préalablement fait l'objet d'un engagement électoral fort de la part des partis politiques indépendantistes qui, dans un tel scénario, constituent une majorité parlementaire.

             

            3. Le mandat de l'Assemblée constituante

            L’Assemblée constituante a le mandat suivant :

            Organiser une vaste consultation publique, entendre les spécialistes qu'elle juge appropriés et rédiger (1) un projet de constitution d’un Québec indépendant qui reprend les thèmes suivants :

            • Valeurs, principes, droits et responsabilités à prévoir dans une constitution québécoise ;
            • Partage des pouvoirs entre l’État québécois et les régions pour assurer le développement et l’épanouissement des Québécoises et des Québécois ;
            • Institutions et régime politique de l’État québécois ;
            • Relations avec les Premières nations et les Inuit.
            • Transmettre, au terme de ses travaux, le projet de constitution, son rapport et ses recommandations à l'Assemblée nationale.

            À la fin du processus, l’Assemblée nationale s'engage à rendre publics le projet de constitution, le rapport et les recommandations de l’Assemblée constituante dans un délai prévu par la loi, et demande au Directeur général des élections du Québec d’organiser une consultation référendaire qui permettra aux Québécoises et aux Québécois de se prononcer tant sur le statut politique du Québec que sur le projet de constitution d’un Québec indépendant élaboré par l’Assemblée constituante.

             

            4. Composition de l’Assemblée constituante et désignation de ses membres :

            La composition de l’Assemblée constituante doit assurer une représentation équitable de la société qui tient compte des critères suivants :

            • Parité hommes/femmes (seuil de 50% de femmes)
            • Représentativité des régions administratives
            • Représentativité des groupes sociaux
            • Représentativité de la diversité
            • Représentativité de la minorité anglophone historique

            Dans le prolongement des résolutions de l’Assemblée nationale du 20 mars 1985 et du 30 mai 1989 reconnaissant les droits des Premières nations et des Inuit, ceux-ci sont respectivement conviés à participer aux travaux de l’Assemblée constituante selon un statut et un rôle à déterminer avec eux.

            La désignation des membres de l’Assemblée constituante s’effectuera selon les modes suivants :

            • Afin de garantir la représentation équitable de la société prévue plus haut, l’Assemblée nationale lance un vaste appel de candidatures pour procéder à la nomination de Constituantes et de Constituants (3).
            • Les parties poursuivront leurs travaux afin de déterminer de manière consensuelle un autre mode de désignation de Constituantes et de Constituants, ce qui pourrait inclure, par exemple, une élection au suffrage universel ou tout autre mode de désignation*.

            Les délégations des partis politiques suivants se sont entendues sur cette proposition qu’elles ont convenu de soumettre pour adoption à leur congrès respectif :

            Pour le Parti québécois : Véronique Hivon et Alain Lupien

            Pour Québec solidaire : Andrés Fontecilla et Monique Moisan

            Pour Option nationale : Sol Zanetti et Viviane Martinova-Croteau

            Pour le Bloc québécois : Kédina Fleury-Samson.

            Ces travaux ont été menés sous l’égide des OUI Québec représentées par Claudette Carbonneau et Jason Brochu-Valcourt, respectivement présidente et vice-président de l’organisation.

            Signée à Montréal le 10 avril 2017 (2)



            (Message over 64 KB, truncated)

          • Therese St-Arnaud
            Vous avez raison. From: Pour-le-Pays-du-Quebec@groupesyahoo.ca [mailto:Pour-le-Pays-du-Quebec@groupesyahoo.ca] Sent: 24 juin 2017 17:38 To:
            Message 5 sur 6 , 24 juin

               

              Vous avez raison.

              From: Pour-le-Pays-du-Quebec@... [mailto:Pour-le-Pays-du-Quebec@...]
              Sent: 24 juin 2017 17:38
              To: Pour-le-Pays-du-Quebec@...
              Subject: RE: Pays-du-Quebec] TR: Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

               

               

              Je suis d’accord avec vous.

               

              From: Pour-le-Pays-du-Quebec@... [mailto:Pour-le-Pays-du-Quebec@...]
              Sent: 21 juin 2017 17:43
              To: Pour-le-Pays-du-Quebec@...
              Subject: Pays-du-Quebec] TR: Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

               

               

              Madame St-Arnaud Vous avez raison de ne pas croire ce sondage mis de l'avant par Dumont à LCN.

              L'envoi de Rhéal Mathieu démontre le déficit en information. Ce que monsieur Steve E Fortin souligne, les médias ne parlent pas des déboires récents de QS suite à leur dernier congrès. S'Il fallait que ce soit le PQ en crise comme l'est QS, ce serait mentionné à toutes les 10 minutes à LCN. J'avais ajouté l'audio de Bernard Drainville ayant assisté au congrès de QS. Il y parle justement des membres fort mécontents. Québec solidaire a enlevé le droit de parole à des militants.

               

              S'il fallait que ce soit le PQ, les panélistes n'auraient que ça en bouche. Les 3 pièces attachées que j'avais ajoutées démontrent de manière éloquente qu'il faut prendre les sondages avec un grain de sel, ils sont souvent non probabilistes. L'article Troublantes contradictions de Michel David est accablant. Je pense que tout sondage devrait être interdit dès qu'une élection est déclarée. Il y a trop de manipulation. Avec en plus Gesca et les panélistes pro fédéralistes, le peuple est manipulé par les vieilles méthodes de manipulation de l'opinion publique.  Le révisionnisme, la censure et la désinformation sont à la démocratie ce que la violence est à la dictature.

               

              Je me rappelle avoir une fois écrit à la Fédération professionnelle des journalistes du Québec pour me plaindre de l'émission d'Anne-Marie Dusseault où on semblait vanter l'intégration au cours de francisation de certains nouveaux arrivants alors que la même semaine Le Devoir nous apprenait que les cours de français financés par l'État québécois étaient boudés par 60% des immigrants. L'émission de Dusseault laissait entendre le contraire, comme si tout allait bien en intégration à la société québécoise! Pire, personne ne songeait à parler de l'impunité face à ce constat! Il y a censure évidente sur la situation de recul du français. On banalise l'absence d'effort.

               

              L’opposition qui s’insurgeait contre les coupes dans la francisation des enfants d’immigrants, ceux d'entre nous qui s'en offusquaient "soufflaient sur les braises de l'intolérance", selon Philippe Couillard...Et non l'inverse. Il  y avait des  coupes budgétaires de 9 millions de dollars dans les programmes de francisation et la fermeture de plusieurs bureaux régionaux du ministère. C'était le devoir d'intégration inversé du colonisé!!! Les libéraux s'en accommodent puisqu'ils font entrer leur électorat.

               

               

              Pourtant le contexte sous le PLQ:

              Le Québec peine à retenir ses immigrants francophones.

              Consultation publique sur l’immigration : La ministre Weil muette sur les reculs du français.

               

              On reconnaissait la méthode libérale-Politiques génocidaires en immigration:

              Lors de Consultations publiques sur l’immigration en février 2015, la ministre libérale Kathleen Weil était muette face aux constats de recul du français. Le gouvernement libéral n’est qu’au service de son électorat anglophone et allophone. Ceux qui voteront NON!!!

               

              En décembre 2014, le gouvernement de Philippe Couillard avait assoupli en catimini les exigences de connaissance du français imposées aux immigrants qui font une demande de résidence permanente, exigences que le PQ avait haussées en 2013. Or les universités de langue anglaise les estimaient encore trop contraignantes. Les universités anglophones et les gouvernements avec leurs politiques génocidaires cultivent l’apartheid!

               

              Le PLQ-Charest faisait des compressions en francisation des immigrants malgré que le Québec avait connu une immigration record en 2010 - 54 000 arrivants, soit 21 % de plus qu'en 2006. En 2012, fini l'accès continu aux cours de francisation pour les nouveaux arrivants!  

               

              Pendant que les institutions françaises étaient déchirées dans un conflit étudiants, les anglophones étaient aux études. Je rappelle l’ouvrage de Louis Préfontaine Apartheid universitaire qui dévoilait combien la Nation québécoise finance son assimilation.

               

              Le PLQ a une bonne relève. En 2014, les jeunes libéraux voulaient abolir les cégeps et accorder moins d'importance à la connaissance du français dans la sélection des immigrants.

               

              Le PLQ coupait même nos liens avec la France et augmentait les frais de scolarité des Francophones.  En fait, l'austérité des pelquistes n'était jamais bonne pour le seuil déjà trop élevé d'immigration:

               

              L’Association Québec-France fondée en 1971 disparaissait en avril 2015 après 44 ans d’existence, faute de fonds!

              L'AQF met la clef sous la porte | Le Devoir Le drapeau français ne flottera plus sur la place Royale à Québec. L’Association Québec-France (AQF) qui y avait son siège depuis des décennies fermera ses portes à compter du 30 juin. Avec la disparition de cette association fondée en 1971 (et qui est le pendant au Québec de l’Association France-Québec en France), c’est tout un pan de l’histoire des relations entre les sociétés civiles française et québécoise qui s’efface. « La relation citoyenne franco-québécoise que nous entretenons depuis plus de 45 ans grâce au réseau des associations Québec-France et France-Québec et à leurs milliers de membres bénévoles n’a visiblement plus de valeur aux yeux des gouvernements français et québécois (PLQ Couillard)», a déclaré amer le président de l’AQF, André Poulin, à l’issue du conseil d’administration extraordinaire.

               

              Des étudiants français tournent le dos au Québec en raison de la hausse des droits de scolarité. Les Français paieront trois fois plus cher pour étudier au Québec. - Le Devoir En vertu d'un accord datant de 1978, les jeunes Français bénéficiaient jusqu'à présent du même tarif que les Québécois

               

              L'entente France-Québec, pourtant une bouée de sauvetage des cégeps en région.

               

              Les relations entre la France et le Québec au miroir du cœur de notre identité. Relations en déclin  13 octobre 2016 Antoine Robitaille

               

              Malgré toutes les compressions du PLQ en francisation, on essaie de nous faire croire à un effort de leur part, si minime, après tant d'années de laxisme volontaire, en faisant sciemment entrer l'électorat allophone qui votera PLQ et NON: Québec lançait une campagne de promotion du français auprès des immigrants. Québec tentait d'attirer les immigrants vers la francisation. Le PLQ disait avoir été trop «passif»

               

              De 2010 à 2014, nous avons accueilli 100,000 nouveaux immigrants qui ne parlent pas le français et refusent de s'intégrer à la société d'accueil québécoise.

               

              Il nous faut dénoncer les politiques génocidaires des gouvernements Couillard-Trudeau. Qu'ils cessent leur tentative de culpabiliser la société d'accueil et refuser d'appuyer les motions contre la francophobie! Personne des élus fédéralistes n'auraient songé à qualifier ces récalcitrants à la francisation comme étant francophobes? Couillard et ces nationalistes intolérants titrait Le Devoir. Selon Philippe Couillard, nous sommes tous des immigrants. La Nation québécoise, les Premières nations et Métis sont encore victimes de discrimination par omission. Près de 3 millions de Québécois auraient des origines autochtones beaucoup plus profondes qu’ils ne le croient, selon l'affirmation des Métis de la Gaspésie.

               

              La diffamation de Philippe Couillard faisait même répliquer Gérard Bouchard: Un peu de retenue et de clairvoyance, M. Couillard! S’inquiéter de l’avenir de la francophonie ne relève pas de l’intolérance.

               

              Boucar Diouf réplique à Philippe Couillard et leurs politiques d’immigration génocidaires libérales La politique de division.

               

              Pourquoi nos élus ne tiennent-ils jamais compte des études accablantes de l'Institut Fraser sur l'immigration massive au Canada. C'est incroyable en diversion de la réalité. Je leur avais fait remarquer leur désinformation. Un comité allait même plus loin

              En guise de contradiction: Un comité suggérait d'augmenter de 50 % l'immigration 

               

              INSTITUT FRASER

              L'immigration massive nuit au bien-être des Canadiens en général; les politiques d'immigration doivent être revues. Après que la proportion de francophones à Montréal ait chuté sous le seuil historique des 50%, un nouveau plancher vient d’être défoncé: les Québécois de souche sont désormais moins nombreux que les allophones dans les écoles publiques montréalaises! Et ce n’est pas fini: le nombre d’immigrants devrait augmenter de 46 000 à 55 000 d’ici 2010. Jusqu’où ira-t-on pour affaiblir la culture québécoise?

               

              Deux économistes de l’Institut estiment que les immigrants arrivés au Canada entre 1987 et 2004 coûtent, au total, pour les contribuables canadiens entre $16 milliards et $23 milliards de dollars chaque année. $4 milliards par année en fonds publics pour les québécois. Peut-on exiger la moindre bienveillance qui consiste à l'intégration de l'immigration à la société québécoise francophone et laïque!!!

               

              Institut Fraser 2009 :

              « L'immigration massive nuit au bien-être des Canadiens en général; les politiques d'immigration doivent être revues. «Depuis 1990, le taux annuel d'immigration du Canada est le plus élevé au monde, menant à une hausse de la population de 3,9 millions de personnes entre 1990 et 2006. Cette immigration massive a eu des conséquences profondes sur les conditions économiques, démographiques, sociales et politiques du Canada, nuisant au bien-être des Canadiens en général, y compris les immigrants des vagues précédentes», a affirmé Herbert Grubel, senior fellow de l'Institut Fraser et co-auteur du livre.

               

              «Malheureusement, la plupart des Canadiens sont insuffisamment informés quant à ces conséquences en partie à cause d'un code de rectitude politique qui tend à associer au racisme tout examen des politiques d'immigration et également parce que le système électoral canadien récompense les politiciens qui appuient le taux élevé d'immigration actuel. » Nos biens pensants souffrent d’une pathologie et c’est nous comme citoyens, qui récoltons les dommages collatéraux.

               

              De : Pour-le-Pays-du-Quebec@... <Pour-le-Pays-du-Quebec@...> de la part de 'Therese St-Arnaud' theresesta@... [Pour-le-Pays-du-Quebec] <Pour-le-Pays-du-Quebec@...>
              Envoyé : 21 juin 2017 12:00
              À : Pour-le-Pays-du-Quebec@...
              Objet : RE: Pays-du-Quebec] Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

               

               

              Je ne le crois pas. Thérèse b.St-Arnaud


              De : Lorraine Dubé <lorraine.dube@...>
              Envoyé : 21 juin 2017 10:38
              À : Pour-le-Pays-du-Quebec@...
              Objet : Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

               

              À titre d'Information, Mario Dumont vient de parler à LCN d'un sondage défavorable au PQ!


              De : Lorraine Dubé <lorraine.dube@...>
              Envoyé : 21 juin 2017 10:33
              À : mariodumont@...
              Objet : Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

               

              Parlant sondages. On sait la possible manipulation de l'opinion publique. En rappel: Troublantes contradictions Michel David Le Devoir http://www.ledevoir.com/politique/quebec/487346/troublantes-contradictions

              Pourquoi ce silence des médias? eut-être que si les médias parlaient davantage de cet épisode sombre de Québec solidaire, les citoyens seraient ,mieux informés.

              ....Cela doit être su. Notamment la dite hécatombe chez QS et la démobilisation des troupes en dehors du petit clan montréalo-centriste qui a imposé sa volonté au 87%. Ça ne pouvait pas ne pas laisser des traces. On apprend que des militants de Québec solidaire sont écartés et n'ont pas droit de parole....Si un congrès houleux du PQ s'était soldé par une pareille hécatombe au sein des troupes (je ne parle pas des centaines de membres qui ont fait de même en plus) dans tant de comtés, cela aurait été le sujet politique le plus chaud, et pour longtemps. Steve E Fortin 18 juin, à 20:38

              Le mardi 20 juin 2017 12h40, "Rhéal Mathieu écrit :

              Steve E Fortin 18 juin, à 20:38 Un militant QS de mon comté me dit que selon son analyse, c'est une vingtaine de comtés (en région surtout) où des membres de différentes instances ont démissionné publiquement suite au congrès de Montréal. J'ai publié plusieurs de ces messages. Pourquoi? Car cela doit être su. Si un congrès houleux du PQ s'était soldé par une pareille hécatombe au sein des troupes (je ne parle pas des centaines de membres qui ont fait de même en plus) dans tant de comtés, cela aurait été le sujet politique le plus chaud, et pour longtemps. Aussi, un mot pour dire que les analystes qui se basent encore sur les sondages du mois dernier, dont le ridicule Mainstreet d'il y a six semaines, pour établir des positions aujourd'hui, voilà qui est indigne de tout ce qui s'est passé depuis. Notamment la dite hécatombe chez QS et la démobilisation des troupes en dehors du petit clan montréalo-centriste qui a imposé sa volonté au 87%.

              Ça ne pouvait pas ne pas laisser des traces. On apprend que des militants de Québec solidaire sont écartés et n'ont pas droit de parole.

              Le Parti Québécois demande à Québec Solidaire de dire la vérité sur l'entente entre les partis souverainistes

              La stratégie de la convergence de J. F.  Lisée: http://radioinfocite.com/emission/2017-05-24PDBX_JC_Pomerleau_Quebec_Solidaire_Des_Liberaux.mp3

               

              Prêtez l’oreille !  C’est très édifiant! Drainville cite Dalida Awada : «Pour les communautés ”racisées” au Québec, l’ennemi est double : il s’incarne à la fois dans le néolibéralisme et dans le racisme et le Parti québécois aujourd’hui, porte en lui ces deux bêtes.»  Et Drainville d’ajouter : «Écoute Paul, le monstre à deux têtes... c’est quasiment biblique, l’image... On n’est plus dans le rationnel!  On est le discours du “Crois ou Meurs”...» Et quand elle a dit ça, pas un murmure dans la salle... Le monde buvait ses paroles...» http://www.985fm.ca/lecteur/audio/la-convergence-avortee-entre-le-parti-quebecois-et-365349.mp3

              Nouvelle 

              -  25 mai 2017

              Proposition de travail sur une modalité commune d'accession à l'indépendance

              Conférence de presse où OUI-Québec a présenté l'entente de principe conclue entre les quatre partis indépendantistes :

               

              En direct : Présentation de l'entente de principe conclue entre les quatre partis indépendantistes

              Publié par OUI Québec sur jeudi 25 mai 2017


              Version revue, amendée et adoptée en date du 10 avril 2017

               

              INTRODUCTION

              Les délégations du Parti québécois, de Québec solidaire, d’Option nationale et du Bloc québécois, dont les partis sont engagés à promouvoir l’indépendance du Québec, se sont réunies, entre les mois de janvier et avril 2017, autour de la Table de concertation des Organisations unies pour l’indépendance (OUI Québec) pour élaborer ensemble une démarche commune d’accession à l’indépendance, dont le contenu figure ci-après.

               

              ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

              1. Démarche commune d’accession à l’indépendance

              La démarche d’accession à l’indépendance du Québec est fondée sur le principe de souveraineté populaire et comprend :

              • l’adoption d’une loi fondamentale transitoire qui servira de cadre légal au Québec et qui balisera sa démarche vers l’indépendance
              • la mise en place d'une Assemblée constituante chargée d’élaborer un projet de constitution d'un Québec indépendant à la suite d’une vaste consultation publique;
              • une consultation référendaire qui permettra aux Québécoises et aux Québécois de se prononcer tant sur le statut politique du Québec que sur le projet de constitution d’un Québec indépendant élaboré par l’Assemblée constituante.

              Ces éléments font désormais partie intégrante de toute démarche menant à l'indépendance du Québec.

               

              2. Création de l’Assemblée constituante

              L'Assemblée constituante est mise en place par une loi de l'Assemblée nationale qui en détermine la durée, le mandat, les modes de désignation, les modalités de fonctionnement et les pouvoirs. Ce projet, qui doit être réalisé à l’intérieur d’un seul mandat gouvernemental, aura préalablement fait l'objet d'un engagement électoral fort de la part des partis politiques indépendantistes qui, dans un tel scénario, constituent une majorité parlementaire.

               

              3. Le mandat de l'Assemblée constituante

              L’Assemblée constituante a le mandat suivant :

              Organiser une vaste consultation publique, entendre les spécialistes qu'elle juge appropriés et rédiger (1) un projet de constitution d’un Québec indépendant qui reprend les thèmes suivants :

              • Valeurs, principes, droits et responsabilités à prévoir dans une constitution québécoise ;
              • Partage des pouvoirs entre l’État québécois et les régions pour assurer le développement et l’épanouissement des Québécoises et des Québécois ;
              • Institutions et régime politique de l’État québécois ;
              • Relations avec les Premières nations et les Inuit.
              • Transmettre, au terme de ses travaux, le projet de constitution, son rapport et ses recommandations à l'Assemblée nationale.

              À la fin du processus, l’Assemblée nationale s'engage à rendre publics le projet de constitution, le rapport et les recommandations de l’Assemblée constituante dans un délai prévu par la loi, et demande au Directeur général des élections du Québec d’organiser une consultation référendaire qui permettra aux Québécoises et aux Québécois de se prononcer tant sur le statut politique du Québec que sur le projet de constitution d’un Québec indépendant élaboré par l’Assemblée constituante.

               

              4. Composition de l’Assemblée constituante et désignation de ses membres :

              La composition de l’Assemblée constituante doit assurer une représentation équitable de la société qui tient compte des critères suivants :

              • Parité hommes/femmes (seuil de 50% de femmes)
              • Représentativité des régions administratives
              • Représentativité des groupes sociaux
              • Représentativité de la diversité
              • Représentativité de la minorité anglophone historique

              Dans le prolongement des résolutions de l’Assemblée nationale du 20 mars 1985 et du 30 mai 1989 reconnaissant les droits des Premières nations et des Inuit, ceux-ci sont respectivement conviés à participer aux travaux de l’Assemblée constituante selon un statut et un rôle à déterminer avec eux.

              La désignation des membres de l’Assemblée constituante s’effectuera selon les modes suivants :

              • Afin de garantir la représentation équitable de la société prévue plus haut, l’Assemblée nationale lance un vaste appel de candidatures pour procéder à la nomination de Constituantes et de Constituants (3).
              • Les parties poursuivront leurs travaux afin de déterminer de manière consensuelle un autre mode de désignation de Constituantes et de Constituants, ce qui pourrait inclure, par exemple, une élection au suffrage universel ou tout autre mode de désignation*.

              Les délégations des partis politiques suivants se sont entendues sur cette proposition qu’elles ont convenu de soumettre pour adoption à leur congrès respectif :

              Pour le Parti québécois : Véronique Hivon et Alain Lupien

              Pour Québec solidaire : Andrés Fontecilla et Monique Moisan

              Pour Option nationale : Sol Zanetti et Viviane Martinova-Croteau

              Pour le Bloc québécois : Kédina Fleury-Samson.

              Ces travaux ont été menés sous l’égide des OUI Québec représentées par Claudette Carbonneau et Jason Brochu-Valcourt, respectivement présidente et vice-président de l’organisation.

              Signée à Montréal le 10 avril 2017 (2)


              (1) La rédaction du projet de constitution s’effectuera selon les règles d’écriture épicène définies par l’Office québécois de la langue française.
              (2) La version originale signée par les représentantes et les représentants des délégations ci-haut évoqués fait foi.
              (3) Le nombre et les proportions des membres de l’Assemblée constituante désignés par l’un ou l’autre des modes ci-haut prévus restent à déterminer. De plus, les membres de la députation sont exclus des travaux de l’Assemblée constituante.


              De : Pour-le-Pays-du-Quebec@... <Pour-le-Pays-du-Quebec@...> de la part de P WP refus_global@... [Pour-le-Pays-du-Quebec] <Pour-le-Pays-du-Quebec@...>
              Envoyé : 20 juin 2017 16:05
              À : Pour-le-Pays-du-Quebec@...
              Objet : Re: Pays-du-Quebec] La débandade...

               

            • Therese St-Arnaud
              Tout est là pour que nous n’existerons plus.Thérèse B.St-Arnaud From: Pour-le-Pays-du-Quebec@groupesyahoo.ca
              Message 6 sur 6 , 25 juin

                Tout est là pour que nous n’existerons plus.Thérèse B.St-Arnaud

                 

                From: Pour-le-Pays-du-Quebec@... [mailto:Pour-le-Pays-du-Quebec@...]
                Sent: 24 juin 2017 18:57
                To: Pour-le-Pays-du-Quebec@...
                Subject: RE: Pays-du-Quebec] TR: Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

                 

                 

                 

                Vous avez raison.

                From: Pour-le-Pays-du-Quebec@... [mailto:Pour-le-Pays-du-Quebec@...]
                Sent: 24 juin 2017 17:38
                To: Pour-le-Pays-du-Quebec@...
                Subject: RE: Pays-du-Quebec] TR: Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

                 

                 

                Je suis d’accord avec vous.

                 

                From: Pour-le-Pays-du-Quebec@... [mailto:Pour-le-Pays-du-Quebec@...]
                Sent: 21 juin 2017 17:43
                To: Pour-le-Pays-du-Quebec@...
                Subject: Pays-du-Quebec] TR: Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

                 

                 

                Madame St-Arnaud Vous avez raison de ne pas croire ce sondage mis de l'avant par Dumont à LCN.

                L'envoi de Rhéal Mathieu démontre le déficit en information. Ce que monsieur Steve E Fortin souligne, les médias ne parlent pas des déboires récents de QS suite à leur dernier congrès. S'Il fallait que ce soit le PQ en crise comme l'est QS, ce serait mentionné à toutes les 10 minutes à LCN. J'avais ajouté l'audio de Bernard Drainville ayant assisté au congrès de QS. Il y parle justement des membres fort mécontents. Québec solidaire a enlevé le droit de parole à des militants.

                 

                S'il fallait que ce soit le PQ, les panélistes n'auraient que ça en bouche. Les 3 pièces attachées que j'avais ajoutées démontrent de manière éloquente qu'il faut prendre les sondages avec un grain de sel, ils sont souvent non probabilistes. L'article Troublantes contradictions de Michel David est accablant. Je pense que tout sondage devrait être interdit dès qu'une élection est déclarée. Il y a trop de manipulation. Avec en plus Gesca et les panélistes pro fédéralistes, le peuple est manipulé par les vieilles méthodes de manipulation de l'opinion publique.  Le révisionnisme, la censure et la désinformation sont à la démocratie ce que la violence est à la dictature.

                 

                Je me rappelle avoir une fois écrit à la Fédération professionnelle des journalistes du Québec pour me plaindre de l'émission d'Anne-Marie Dusseault où on semblait vanter l'intégration au cours de francisation de certains nouveaux arrivants alors que la même semaine Le Devoir nous apprenait que les cours de français financés par l'État québécois étaient boudés par 60% des immigrants. L'émission de Dusseault laissait entendre le contraire, comme si tout allait bien en intégration à la société québécoise! Pire, personne ne songeait à parler de l'impunité face à ce constat! Il y a censure évidente sur la situation de recul du français. On banalise l'absence d'effort.

                 

                L’opposition qui s’insurgeait contre les coupes dans la francisation des enfants d’immigrants, ceux d'entre nous qui s'en offusquaient "soufflaient sur les braises de l'intolérance", selon Philippe Couillard...Et non l'inverse. Il  y avait des  coupes budgétaires de 9 millions de dollars dans les programmes de francisation et la fermeture de plusieurs bureaux régionaux du ministère. C'était le devoir d'intégration inversé du colonisé!!! Les libéraux s'en accommodent puisqu'ils font entrer leur électorat.

                 

                 

                Pourtant le contexte sous le PLQ:

                Le Québec peine à retenir ses immigrants francophones.

                Consultation publique sur l’immigration : La ministre Weil muette sur les reculs du français.

                 

                On reconnaissait la méthode libérale-Politiques génocidaires en immigration:

                Lors de Consultations publiques sur l’immigration en février 2015, la ministre libérale Kathleen Weil était muette face aux constats de recul du français. Le gouvernement libéral n’est qu’au service de son électorat anglophone et allophone. Ceux qui voteront NON!!!

                 

                En décembre 2014, le gouvernement de Philippe Couillard avait assoupli en catimini les exigences de connaissance du français imposées aux immigrants qui font une demande de résidence permanente, exigences que le PQ avait haussées en 2013. Or les universités de langue anglaise les estimaient encore trop contraignantes. Les universités anglophones et les gouvernements avec leurs politiques génocidaires cultivent l’apartheid!

                 

                Le PLQ-Charest faisait des compressions en francisation des immigrants malgré que le Québec avait connu une immigration record en 2010 - 54 000 arrivants, soit 21 % de plus qu'en 2006. En 2012, fini l'accès continu aux cours de francisation pour les nouveaux arrivants!  

                 

                Pendant que les institutions françaises étaient déchirées dans un conflit étudiants, les anglophones étaient aux études. Je rappelle l’ouvrage de Louis Préfontaine Apartheid universitaire qui dévoilait combien la Nation québécoise finance son assimilation.

                 

                Le PLQ a une bonne relève. En 2014, les jeunes libéraux voulaient abolir les cégeps et accorder moins d'importance à la connaissance du français dans la sélection des immigrants.

                 

                Le PLQ coupait même nos liens avec la France et augmentait les frais de scolarité des Francophones.  En fait, l'austérité des pelquistes n'était jamais bonne pour le seuil déjà trop élevé d'immigration:

                 

                L’Association Québec-France fondée en 1971 disparaissait en avril 2015 après 44 ans d’existence, faute de fonds!

                L'AQF met la clef sous la porte | Le Devoir Le drapeau français ne flottera plus sur la place Royale à Québec. L’Association Québec-France (AQF) qui y avait son siège depuis des décennies fermera ses portes à compter du 30 juin. Avec la disparition de cette association fondée en 1971 (et qui est le pendant au Québec de l’Association France-Québec en France), c’est tout un pan de l’histoire des relations entre les sociétés civiles française et québécoise qui s’efface. « La relation citoyenne franco-québécoise que nous entretenons depuis plus de 45 ans grâce au réseau des associations Québec-France et France-Québec et à leurs milliers de membres bénévoles n’a visiblement plus de valeur aux yeux des gouvernements français et québécois (PLQ Couillard)», a déclaré amer le président de l’AQF, André Poulin, à l’issue du conseil d’administration extraordinaire.

                 

                Des étudiants français tournent le dos au Québec en raison de la hausse des droits de scolarité. Les Français paieront trois fois plus cher pour étudier au Québec. - Le Devoir En vertu d'un accord datant de 1978, les jeunes Français bénéficiaient jusqu'à présent du même tarif que les Québécois

                 

                L'entente France-Québec, pourtant une bouée de sauvetage des cégeps en région.

                 

                Les relations entre la France et le Québec au miroir du cœur de notre identité. Relations en déclin  13 octobre 2016 Antoine Robitaille

                 

                Malgré toutes les compressions du PLQ en francisation, on essaie de nous faire croire à un effort de leur part, si minime, après tant d'années de laxisme volontaire, en faisant sciemment entrer l'électorat allophone qui votera PLQ et NON: Québec lançait une campagne de promotion du français auprès des immigrants. Québec tentait d'attirer les immigrants vers la francisation. Le PLQ disait avoir été trop «passif»

                 

                De 2010 à 2014, nous avons accueilli 100,000 nouveaux immigrants qui ne parlent pas le français et refusent de s'intégrer à la société d'accueil québécoise.

                 

                Il nous faut dénoncer les politiques génocidaires des gouvernements Couillard-Trudeau. Qu'ils cessent leur tentative de culpabiliser la société d'accueil et refuser d'appuyer les motions contre la francophobie! Personne des élus fédéralistes n'auraient songé à qualifier ces récalcitrants à la francisation comme étant francophobes? Couillard et ces nationalistes intolérants titrait Le Devoir. Selon Philippe Couillard, nous sommes tous des immigrants. La Nation québécoise, les Premières nations et Métis sont encore victimes de discrimination par omission. Près de 3 millions de Québécois auraient des origines autochtones beaucoup plus profondes qu’ils ne le croient, selon l'affirmation des Métis de la Gaspésie.

                 

                La diffamation de Philippe Couillard faisait même répliquer Gérard Bouchard: Un peu de retenue et de clairvoyance, M. Couillard! S’inquiéter de l’avenir de la francophonie ne relève pas de l’intolérance.

                 

                Boucar Diouf réplique à Philippe Couillard et leurs politiques d’immigration génocidaires libérales La politique de division.

                 

                Pourquoi nos élus ne tiennent-ils jamais compte des études accablantes de l'Institut Fraser sur l'immigration massive au Canada. C'est incroyable en diversion de la réalité. Je leur avais fait remarquer leur désinformation. Un comité allait même plus loin

                En guise de contradiction: Un comité suggérait d'augmenter de 50 % l'immigration 

                 

                INSTITUT FRASER

                L'immigration massive nuit au bien-être des Canadiens en général; les politiques d'immigration doivent être revues. Après que la proportion de francophones à Montréal ait chuté sous le seuil historique des 50%, un nouveau plancher vient d’être défoncé: les Québécois de souche sont désormais moins nombreux que les allophones dans les écoles publiques montréalaises! Et ce n’est pas fini: le nombre d’immigrants devrait augmenter de 46 000 à 55 000 d’ici 2010. Jusqu’où ira-t-on pour affaiblir la culture québécoise?

                 

                Deux économistes de l’Institut estiment que les immigrants arrivés au Canada entre 1987 et 2004 coûtent, au total, pour les contribuables canadiens entre $16 milliards et $23 milliards de dollars chaque année. $4 milliards par année en fonds publics pour les québécois. Peut-on exiger la moindre bienveillance qui consiste à l'intégration de l'immigration à la société québécoise francophone et laïque!!!

                 

                Institut Fraser 2009 :

                « L'immigration massive nuit au bien-être des Canadiens en général; les politiques d'immigration doivent être revues. «Depuis 1990, le taux annuel d'immigration du Canada est le plus élevé au monde, menant à une hausse de la population de 3,9 millions de personnes entre 1990 et 2006. Cette immigration massive a eu des conséquences profondes sur les conditions économiques, démographiques, sociales et politiques du Canada, nuisant au bien-être des Canadiens en général, y compris les immigrants des vagues précédentes», a affirmé Herbert Grubel, senior fellow de l'Institut Fraser et co-auteur du livre.

                 

                «Malheureusement, la plupart des Canadiens sont insuffisamment informés quant à ces conséquences en partie à cause d'un code de rectitude politique qui tend à associer au racisme tout examen des politiques d'immigration et également parce que le système électoral canadien récompense les politiciens qui appuient le taux élevé d'immigration actuel. » Nos biens pensants souffrent d’une pathologie et c’est nous comme citoyens, qui récoltons les dommages collatéraux.

                 

                De : Pour-le-Pays-du-Quebec@... <Pour-le-Pays-du-Quebec@...> de la part de 'Therese St-Arnaud' theresesta@... [Pour-le-Pays-du-Quebec] <Pour-le-Pays-du-Quebec@...>
                Envoyé : 21 juin 2017 12:00
                À : Pour-le-Pays-du-Quebec@...
                Objet : RE: Pays-du-Quebec] Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

                 

                 

                Je ne le crois pas. Thérèse b.St-Arnaud


                De : Lorraine Dubé <lorraine.dube@...>
                Envoyé : 21 juin 2017 10:38
                À : Pour-le-Pays-du-Quebec@...
                Objet : Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

                 

                À titre d'Information, Mario Dumont vient de parler à LCN d'un sondage défavorable au PQ!


                De : Lorraine Dubé <lorraine.dube@...>
                Envoyé : 21 juin 2017 10:33
                À : mariodumont@...
                Objet : Mr Dumont sondage Gazette GND dites-vous? Débandade-Une vingtaine de comtés en région surtout où des membres de différentes instances de QS ont démissionné publiquement suite au congrès de MTL

                 

                Parlant sondages. On sait la possible manipulation de l'opinion publique. En rappel: Troublantes contradictions Michel David Le Devoir http://www.ledevoir.com/politique/quebec/487346/troublantes-contradictions

                Pourquoi ce silence des médias? eut-être que si les médias parlaient davantage de cet épisode sombre de Québec solidaire, les citoyens seraient ,mieux informés.

                ....Cela doit être su. Notamment la dite hécatombe chez QS et la démobilisation des troupes en dehors du petit clan montréalo-centriste qui a imposé sa volonté au 87%. Ça ne pouvait pas ne pas laisser des traces. On apprend que des militants de Québec solidaire sont écartés et n'ont pas droit de parole....Si un congrès houleux du PQ s'était soldé par une pareille hécatombe au sein des troupes (je ne parle pas des centaines de membres qui ont fait de même en plus) dans tant de comtés, cela aurait été le sujet politique le plus chaud, et pour longtemps. Steve E Fortin 18 juin, à 20:38

                Le mardi 20 juin 2017 12h40, "Rhéal Mathieu écrit :

                Steve E Fortin 18 juin, à 20:38 Un militant QS de mon comté me dit que selon son analyse, c'est une vingtaine de comtés (en région surtout) où des membres de différentes instances ont démissionné publiquement suite au congrès de Montréal. J'ai publié plusieurs de ces messages. Pourquoi? Car cela doit être su. Si un congrès houleux du PQ s'était soldé par une pareille hécatombe au sein des troupes (je ne parle pas des centaines de membres qui ont fait de même en plus) dans tant de comtés, cela aurait été le sujet politique le plus chaud, et pour longtemps. Aussi, un mot pour dire que les analystes qui se basent encore sur les sondages du mois dernier, dont le ridicule Mainstreet d'il y a six semaines, pour établir des positions aujourd'hui, voilà qui est indigne de tout ce qui s'est passé depuis. Notamment la dite hécatombe chez QS et la démobilisation des troupes en dehors du petit clan montréalo-centriste qui a imposé sa volonté au 87%.

                Ça ne pouvait pas ne pas laisser des traces. On apprend que des militants de Québec solidaire sont écartés et n'ont pas droit de parole.

                Le Parti Québécois demande à Québec Solidaire de dire la vérité sur l'entente entre les partis souverainistes

                La stratégie de la convergence de J. F.  Lisée: http://radioinfocite.com/emission/2017-05-24PDBX_JC_Pomerleau_Quebec_Solidaire_Des_Liberaux.mp3

                 

                Prêtez l’oreille !  C’est très édifiant! Drainville cite Dalida Awada : «Pour les communautés ”racisées” au Québec, l’ennemi est double : il s’incarne à la fois dans le néolibéralisme et dans le racisme et le Parti québécois aujourd’hui, porte en lui ces deux bêtes.»  Et Drainville d’ajouter : «Écoute Paul, le monstre à deux têtes... c’est quasiment biblique, l’image... On n’est plus dans le rationnel!  On est le discours du “Crois ou Meurs”...» Et quand elle a dit ça, pas un murmure dans la salle... Le monde buvait ses paroles...» http://www.985fm.ca/lecteur/audio/la-convergence-avortee-entre-le-parti-quebecois-et-365349.mp3

                Nouvelle 

                -  25 mai 2017

                Proposition de travail sur une modalité commune d'accession à l'indépendance

                Conférence de presse où OUI-Québec a présenté l'entente de principe conclue entre les quatre partis indépendantistes :

                 

                En direct : Présentation de l'entente de principe conclue entre les quatre partis indépendantistes

                Publié par OUI Québec sur jeudi 25 mai 2017


                Version revue, amendée et adoptée en date du 10 avril 2017

                 

                INTRODUCTION

                Les délégations du Parti québécois, de Québec solidaire, d’Option nationale et du Bloc québécois, dont les partis sont engagés à promouvoir l’indépendance du Québec, se sont réunies, entre les mois de janvier et avril 2017, autour de la Table de concertation des Organisations unies pour l’indépendance (OUI Québec) pour élaborer ensemble une démarche commune d’accession à l’indépendance, dont le contenu figure ci-après.

                 

                ÉLÉMENTS CONSTITUTIFS

                1. Démarche commune d’accession à l’indépendance

                La démarche d’accession à l’indépendance du Québec est fondée sur le principe de souveraineté populaire et comprend :

                • l’adoption d’une loi fondamentale transitoire qui servira de cadre légal au Québec et qui balisera sa démarche vers l’indépendance
                • la mise en place d'une Assemblée constituante chargée d’élaborer un projet de constitution d'un Québec indépendant à la suite d’une vaste consultation publique;
                • une consultation référendaire qui permettra aux Québécoises et aux Québécois de se prononcer tant sur le statut politique du Québec que sur le projet de constitution d’un Québec indépendant élaboré par l’Assemblée constituante.

                Ces éléments font désormais partie intégrante de toute démarche menant à l'indépendance du Québec.

                 

                2. Création de l’Assemblée constituante

                L'Assemblée constituante est mise en place par une loi de l'Assemblée nationale qui en détermine la durée, le mandat, les modes de désignation, les modalités de fonctionnement et les pouvoirs. Ce projet, qui doit être réalisé à l’intérieur d’un seul mandat gouvernemental, aura préalablement fait l'objet d'un engagement électoral fort de la part des partis politiques indépendantistes qui, dans un tel scénario, constituent une majorité parlementaire.

                 

                3. Le mandat de l'Assemblée constituante

                L’Assemblée constituante a le mandat suivant :

                Organiser une vaste consultation publique, entendre les spécialistes qu'elle juge appropriés et rédiger (1) un projet de constitution d’un Québec indépendant qui reprend les thèmes suivants :

                • Valeurs, principes, droits et responsabilités à prévoir dans une constitution québécoise ;
                • Partage des pouvoirs entre l’État québécois et les régions pour assurer le développement et l’épanouissement des Québécoises et des Québécois ;
                • Institutions et régime politique de l’État québécois ;
                • Relations avec les Premières nations et les Inuit.
                • Transmettre, au terme de ses travaux, le projet de constitution, son rapport et ses recommandations à l'Assemblée nationale.

                À la fin du processus, l’Assemblée nationale s'engage à rendre publics le projet de constitution, le rapport et les recommandations de l’Assemblée constituante dans un délai prévu par la loi, et demande au Directeur général des élections du Québec d’organiser une consultation référendaire qui permettra aux Québécoises et aux Québécois de se prononcer tant sur le statut politique du Québec que sur le projet de constitution d’un Québec indépendant élaboré par l’Assemblée constituante.

                 

                4. Composition de l’Assemblée constituante et désignation de ses membres :

                La composition de l’Assemblée constituante doit assurer une représentation équitable de la société qui tient compte des critères suivants :

                • Parité hommes/femmes (seuil de 50% de femmes)
                • Représentativité des régions administratives
                • Représentativité des groupes sociaux
                • Représentativité de la diversité
                • Représentativité de la minorité anglophone historique

                Dans le prolongement des résolutions de l’Assemblée nationale du 20 mars 1985 et du 30 mai 1989 reconnaissant les droits des Premières nations et des Inuit, ceux-ci sont respectivement conviés à participer aux travaux de l’Assemblée constituante selon un statut et un rôle à déterminer avec eux.

                La désignation des membres de l’Assemblée constituante s’effectuera selon les modes suivants :

                • Afin de garantir la représentation équitable de la société prévue plus haut, l’Assemblée nationale lance un vaste appel de candidatures pour procéder à la nomination de Constituantes et de Constituants (3).
                • Les parties poursuivront leurs travaux afin de déterminer de manière consensuelle un autre mode de désignation de Constituantes et de Constituants, ce qui pourrait inclure, par exemple, une élection au suffrage universel ou tout autre mode de désignation*.

                Les délégations des partis politiques suivants se sont entendues sur cette proposition qu’elles ont convenu de soumettre pour adoption à leur congrès respectif :

                Pour le Parti québécois : Véronique Hivon et Alain Lupien

                Pour Québec solidaire : Andrés Fontecilla et Monique Moisan

                Pour Option nationale : Sol Zanetti et Viviane Martinova-Croteau

                Pour le Bloc québécois : Kédina Fleury-Samson.

                Ces travaux ont été menés sous l’égide des OUI Québec représentées par Claudette Carbonneau et Jason Brochu-Valcourt, respectivement présidente et vice-président de l’organisation.

                Signée à Montréal le 10 avril 2017 (2)


                (1) La rédaction du projet de constitution s’effectuera selon les règles d’écriture épicène définies par l’Office québécois de la langue française.
                (2) La version originale signée par les représentantes et les représentants des délégations ci-haut évoqués fait foi.
                (3) Le nombre et les proportions des membres de l’Assemblée constituante désignés par l’un ou l’autre des modes ci-haut prévus restent à déterminer. De plus, les membres de la députation sont exclus des travaux de l’Assemblée constituante.


                (Message over 64 KB, truncated)
              Votre message a été envoyé avec succès. Il sera livré sous peu aux destinataires.