Chargement ...
Désolés, une erreur s'est produite pendant le chargement du contenu.

Re: Pays-du-Quebec] L’acceptation sociale de la stig matisation du projet politique d’indépendance du Q uébec!

Développer les messages
  • François Gauthier (FFI)
    Et si des centaines de sΘparatistes qui sentent leur vie menacΘe portent plainte... ... From: Lorraine DubΘ lorraine.dube@hotmail.com
    Message 1 sur 5 , 6 oct.
      Et si des centaines de séparatistes qui sentent leur vie menacée portent plainte...
       
       
      ----- Original Message -----
      Sent: Thursday, October 05, 2017 6:58 PM
      Subject: Pays-du-Quebec] L’acceptation sociale de la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec!

       

      LA HAINE ET STIGMATISATION DES PÉQUISTES ET INDÉPENDANTISTES

      «Chasser les séparatistes, mais ça d’l’air que c’est pas facile» - Luc Lavoie fédéraliste sans argument autre que la haine et diffamation des séparatistes.


      Je suis persuadée que Luc Lavoie s’en sortira encore. Mon conjoint et moi écoutions La joute le 3 octobre et étions consternés que le panéliste fédéraliste, ancien conseiller politique de premier ministre, puisse encore se comporter impunément de manière aussi intolérante et haineuse. Luc Lavoie poursuit la banalisation de la stigmatisation des indépendantistes, déjà victimes d'attentats politiques par les terroristes Richard Henri Baines et Denis Lortie venus avec l'intention de décimer deux gouvernements péquistes. Même le DPCP n'a pas retenu cette thèse d'attentat politique dans sa poursuite contre le terroriste francophobe anti péquiste Baines. Pourtant tous les faits reportés par la suite abondaient en ce sens. Si l'arme de l'anti péquiste ne s'était pas enrayée, il y aurait eu un carnage, ce que Baines avait l'intention d'accomplir au Métropolis en septembre 2012. Richard Henri Bain était venu assassiner «le plus de souverainistes possible».

      Propos de Luc Lavoie: réflexions sur une controverse

      Il y a de ces controverses où, dès qu’on prend un brin de recul, tout le monde a un peu raison et où, par conséquent, tout le monde a également un peu tort. Cette fois-ci, ça tombe sur Luc Lavoie, commentateur à l’émission d’affaires publiques La Joute. Ce mardi, il a laissé tomber ceci en ondes : «On pourrait prendre nos guns comme les Américains puis tirer des écureuils. En fait, moi, j'aurais aimé pouvoir chasser les séparatistes, mais ça a l'air que ce n'est pas possible.» Et Luc Lavoie de rire et l’animateur Paul Larocque, d’un ton sérieux et avec raison, de lui répondre : «Luc, fais pas de blagues avec ça». Sur les médias sociaux, les réactions de colère n’ont pas tardé. (...)

      Le jugement de Luc Lavoie -Le Journal de Québec

      Lavoie a dit tout haut ce qu'il pensait tout bas. Ses excuses ne valent rien. Pour Luc Lavoie, aucune association n’est trop méchante pour faire mal paraître les «séparatistes». Quand même drôle de se faire faire la leçon sur le racisme et la xénophobie par quelqu’un qui manie lui-même l’humour violent. Au lendemain d’une tuerie d’ampleur historique à Las Vegas, faut-il le rappeler. Luc Lavoie a commis une bourde mardi. Ça fait jaser fort sur les réseaux sociaux mercredi matin.


      Sur les ondes de LCN, le commentateur à l’émission La Joute s’est amusé à dire qu’il aurait aimé «chasser les séparatistes, mais ça d’l’air que c’est pas facile», dans le cadre d’une discussion sur la chasse aux écureuils. L’animateur Paul Larocque l’a aussitôt rappelé à l’ordre. Peu de temps après, Luc Lavoie s’est excusé.


      Dans un message publié sur Facebook mardi soir, il affirme notamment la chose suivante : «(...) dès que je l’ai dit, j’ai su que cela était offensant et odieux.» C’est sans doute ce qui explique que Luc Lavoie a conclu sa blague avec un gros rire gras de satisfaction.


      **MISE À JOUR 11h04** Le chef du Parti Québécois et la députée de Taschereau se sont exprimés. Ils ne se satisfont pas des excuses de Luc Lavoie et exige que TVA prenne action. Le diffuseur de son côté considère que les propos de Luc Lavoie étaient inacceptables et rappelle qu'il s'en est excusé. L'histoire demeure donc à suivre pour aujourd'hui.


      **MISE À JOUR 12h50** Le réseau TVA a suspendu Luc Lavoie après qu'une enquête de la SQ ait été ouverte à son sujet. Par ailleurs, Luc Lavoie a retiré de Facebook son message d'excuses. Plusieurs lecteurs m'écrivent également en privé pour me signaler que les souverainistes ont été une autre fois la cible de violences politiques. Il s'agit de l'attaque du caporal Denis Lortie sur l'Assemblée nationale, en 1984. Je n'en avais pas fait mention, dans mon billet initial, car je n'avais pas de références historiques pour appuyer le fait que Lortie visait les séparatistes. Voici donc ce que gentils lecteurs m'ont fait parvenir. Fédération professionnelle des journalistes du Québec:

      https://www.fpjq.org/to-diffuse-or-not-to-diffuse-bain-perspective-historique-cas-lortie/

      Au Québec, il semble que la détestation des péquistes et séparatistes soit impunément permise. Le premier ministre fédéraliste Philippe Couillard a déjà avoué publiquement sa haine des élus péquistes. Il en ont même ajouté après l'attentat politique en septembre 2012.

      Couillard refuse de débattre de fédéralisme, son option constitutionnelle. Le PLQ nous cache des études depuis l'ère Charest. Toujours aux frais des contribuables. C'est une mise en tutelle de notre liberté d'expression, cette volonté de limiter les échanges et refuser de débattre d'enjeux nous concernant dans une société démocratique. On ne peut que faire le constat d'une société de droit à géométrie variable.

      À La Joute du 3 octobre, Luc Lavoie banalisait encore les deux attentats terroristes contre le parti québécois, en ajoutant à l'injure, avec son invitation à une "chasse aux séparatistes, ça a l'air que ce n'est pas facile". Nous nous sommes sentis encore visés avec cette stigmatisation normale des indépendantistes. L'inconscient s’en est excusé quelques heures plus tard. Luc Lavoie a du mal à contrôler sa haine viscérale des péquistes et séparatistes. Il est faux de prétendre qu'il le regrettait après avoir prononcé ces mots, tel qu'il s'est justifié sur Facebook. À la fin de son intervention douteuse à La joute, le rire gras de Lavoie démontrait le contraire lorsqu'on lui a fait comprendre que son discours haineux devenait indécent. C'est connu, ce fédéraliste Luc Lavoie aime cracher son venin sur les séparatistes. Cet homme suinte l'hostilité chronique à l'encontre de nos élus et leur électorat!

      À La Joute du 25 septembre, selon Luc Lavoie, le nationalisme c'est la haine de l'autre. Il est inacceptable de laisser véhiculer pareil discours. Heureusement que Bernard Drainville lui a répliqué de belle manière.

      «Joignez-vous à nous qu'on haïsse les immigrants ensemble» -Luc Lavoie La joute LCN 4 octobre 2016, commentant la course à la chefferie du parti québécois! Tout ça parce que le PQ préconise la laïcité de l'État.

      Pour ces intégristes du multiculturalisme, "le nationalisme c'est la haine de l'autre", alors que leur idéologie multiculturaliste, devenue un dogme qu'on ne peut plus critiquer, semble préconiser la banalisation de la diffamation des nationalistes, l'intolérance à l'encontre de ceux privilégiant l'appartenance au peuple québécois. Dès qu'il en a l'opportunité, Luc Lavoie ne cesse de démontrer sa hargne des séparatistes. Il méprise ceux qui ne pensent pas comme lui.

      On donne une tribune à un irresponsable comme Lavoie qui accumule les frasques sans que personne ne le somme d’arrêter. Je réclame son retrait définitif de La joute mais aussi qu’on l’accuse de nous stigmatiser et nous accuser d'intolérance. Ce fédéraliste n’utilise jamais d’arguments pertinents et intelligents pour défendre ses positions de l'acceptation du statu quo de 1982. Il ne tient jamais compte de notre opinion lorsqu'on lui répond. Que de condescendance de la part de Luc Lavoie! Qu'il nous insulte continuellement de la sorte et avance même de partir à notre chasse est renversant!

      La plainte d'un éditeur contre un imam montréalais a même été rejetée en 2008. Selon la Commission canadienne des droits de la personne, s'attaquer aux gais, aux occidentales et aux Juifs n'est pas nécessairement haineux.

      Selon le premier ministre du Québec, par notre désir de laïcité de l'État, nous soufflons sur les braises de l'intolérance et sur les flammes de l'intégrisme. Selon Philippe Couillard, l'intégrisme est un choix personnel mais le souverainisme québécois est radical!!! Couillard raisonnait comme Lavoie quand il disait détester nos élus péquistes. Loin de se comporter en chef d'État, il véhiculait de manière irresponsable la discrimination, la division et l'acceptation de la haine envers les péquistes, et ce, même après l'attentat politique du terroriste francophobe Richard Henri Baines contre la première ministre péquiste Pauline Marois. Philippe Couillard aurait réagi autrement si on s'en prenait à son électorat. Qui ne dit mot consent à cette diffamation de Luc Lavoie! Où est Justin Trudeau qui vénère la création de son père, la charte canadienne de l'exclusion de la nation québécoise? Nous sommes visiblement des citoyens de seconde classe! Boucar Diouf qualifie le chef du Parti libéral Justin Trudeau d'« intégriste du multiculturalisme canadien».

      Selon Philippe Couillard, l'intégrisme est un choix personnel mais le souverainisme est radical. https://canadalibre.ca/2015/02/16/philippe-couillard-lintegrisme-religieux-est-un-choix-personel-le-souverainisme-quebecois-est-radical/

      Que peut-on conclure de cette tendance? La vraie nature du Canada. Elle est révélatrice de l'absence d'alternative des fédéralistes au colonialisme imposé aux québécois en 1982! Quel manque d'arguments pertinents, toujours des insultes...Luc Lavoie est condescendant. Pourquoi aucun gouvernement québécois n'a signé l'arnaque politique de 1982, la constitution unilatérale des Trudeau-Chrétien? Sa diffamation constante des séparatistes sans autre argument intelligent devient intolérable. Pourtant, le fardeau de la preuve est dans le camp du NON, à tolérer un coup d'état comme le rapatriement unilatéral de 1982 et la violation de la séparation des pouvoirs dont Ottawa refuse de faire la lumière en ouvrant les livres constitutionnels. Le peuple québécois n'a pas droit à la vérité. Manque de transparence.

      Le PQ demande à TVA de suspendre Luc Lavoie http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1059567/parti-quebecois-tva-sanctionner-propos-luc-lavoie-chasse-séparatistes

      http://www.ledevoir.com/politique/quebec/509597/lisee-denonce-la-chasse-aux-separatistes-apres-les-propos-de-luc-lavoie-en-ondes
      http://www.journaldequebec.com/2017/10/04/lanalyste-luc-lavoie-declenche-une-vague-de-controverse

      TVA a une décision à prendre selon le PQ. (L'éjection de Luc Lavoie de toute tribune)http://quebec.huffingtonpost.ca/2017/10/04/luc-lavoie-tva-a-une-decision-importante-a-prendre-selon-le-pq_a_23232432

      Luc Lavoie suspendu. Enquête de la SQ. http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201710/04/01-5138868-chasse-aux-separatistes-luc-lavoie-suspendu-enquete-de-la-sq.php

      Propos dans le «Macleans's»: Bernard Drainville «plante» Luc Lavoie.

      Réponse de Mathieu Bock Côté http://www.journaldemontreal.com/2016/12/10/le-canada-est-une-immense-absurdite

      Il faut être accueillant» envers les demandeurs d'asile, croit Luc Lavoie

      (Deux classes de réfugiés, deux classes de citoyens. Luc Lavoie, constamment intolérant avec les séparatistes!)

      De 22 conditions du Rapport Allaire aux 5 revendications minimales du lac Meech pour que le Québec réintègre la constitution dont il est exclu depuis 1982, il faudrait que le peuple québécois se soumette à ce coup d'état sans aucune demande, sachant que la reconnaissance de notre nation n'est que pure mascarade sans pouvoir car non enchâssée dans la loi fondamentale du pays en 1982? Selon les fédéralistes, il faudrait donc que la nation québécoise signe l'arnaque politique de 1982 pour moins que les 5 conditions minimales de Meech? Ce serait renier la déclaration de René Lévesque la nuit des longs couteaux. Voilà la vraie cage aux homards depuis 1982!

      Gaétan Barrette ou la stigmatisation normale du projet d’indépendance

      25 août 2016- Le fardeau de la preuve est dans le camp du NON, à tolérer une arnaque politique comme 1982.

      « …Pire, il est devenu normal d’accepter un discours politique qui se construit essentiellement par opposition au « séparatisme ».

      J'étais dans la salle du Métropolis le soir où Richard Bain a tenté d’assassiner «le plus de souverainistes possible». Et il y a longtemps que je me retiens de commenter ce qui a probablement constitué le seul et unique réel attentat politique de ce début de siècle au Québec.

      D’une part, parce que les émotions ne sont pas toujours de bonnes conseillères et que le sujet est délicat. D’autre part, parce qu’à l’époque, tout s’est passé très vite. L’idée qu’il s’agissait d’un acte de folie isolé avait rapidement occupé l’essentiel de l’espace médiatique. J’en étais profondément dérangé, mais la mise en place d’un nouveau gouvernement avec son lot de nouvelles avait tôt fait de reléguer le débat à un second plan. Puis, il fallait laisser le temps à la justice de faire son travail…

      Aujourd’hui, je dois le dire : le fin fond de l’affaire, ce n’est pas la folie présumée de Bain. Le fond de cette affaire est l’acceptation sociale ou le rejet, voire la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec.

      Depuis que j’habite le Québec et que j’ai épousé la cause de son indépendance, il ne se passe pas une année sans que je sois frappé par le fait qu’appuyer ce projet tout à fait démocratique et pertinent est un fardeau à tous points de vue. C’est un fardeau sur le plan professionnel. C’est un fardeau sur le plan social. C’est un fardeau sur le plan idéologique.

      Sur le plan professionnel : c’est probablement la dernière chose que vous souhaitez faire connaître à un éventuel employeur tant il est vrai que vous pourriez en être pénalisé.

      Sur le plan social : mis à part le tout petit univers des militants et militantes de l’indépendance, ce n’est certainement pas une position qui vous attirera des amis. Au pire, on vous invectivera ; au mieux, on vous tolérera.

      Sur le plan idéologique : c’est un projet qui vous place toujours sur le terrain du fardeau de la preuve. Pourquoi ? comment ? etc. Les mêmes questions mille fois, les mêmes réponses mille fois.

      Les fédéralistes, eux, ne connaissent pas ce genre de problème. Ils sont dans la norme sociale. Le Canada est une affaire « tout croche », qui place à dessein le peuple québécois dans une délétère position de minorité historique, mais ce n’est pas grave. Ils n’ont pas à s’en justifier. Ils ont simplement besoin de tabler sur ses apparentes qualités (paix, prospérité, etc.). Le reste — le système, les institutions, les grands médias… — fait le reste de ce travail de normalisation canadienne. Pire, il est devenu normal d’accepter un discours politique qui se construit essentiellement par opposition au « séparatisme ». Le gouvernement actuel, dont le ministre Gaétan Barrette fait partie, a remporté les élections de 2014 par défaut, en agitant « l’épouvantail de la séparation » plutôt que pour la valeur de son propre programme politique. Il est donc de bon ton de dénigrer le projet d’indépendance et, par extension, ses partisans.

      Tolérance et acceptation

      Nous, militants et militantes indépendantistes, sommes en quelque sorte des marginaux dans une étrange société qui se refuse à elle-même les pleins pouvoirs. Parias à l’échelle du Canada, nous ne sommes des « acceptables » à l’échelle québécoise que lorsque nous ne parlons pas de l’indépendance. Les élites politiques du PQ ont d’ailleurs très bien intériorisé cet « air du temps ».

      Hier, j’entendais Justin Trudeau faire la distinction entre tolérance et acceptation de la différence. Je suis d’ailleurs tout à fait d’accord avec lui. Idéalement, nous voulons vivre dans une société dans laquelle il ne s’agit pas simplement de « tolérer » les personnes différentes, mais plutôt dans laquelle nous souhaitons « accepter les différences ». Paradoxalement, j’ai bien souvent l’impression qu’il a lui-même de la difficulté à « tolérer » les indépendantistes québécois…

      Bref, j’en arrive à ce commentaire du ministre Barrette qui vient remuer tout cela. Alors qu’il y a un débat sur la culpabilité criminelle ou non de Bain, le ministre laisse entendre que ce sont les indépendantistes eux-mêmes, en raison de leur projet politique, qui ont suscité l’attaque de Bain. Comme disent nos cousins français, c’est bien fait pour leur pomme ! J’en suis vraiment soufflé. Le sous-entendu est là. Inévitable. Énorme. Stigmatisant. Reproduisant, précisément et sans même s’en rendre compte, le schéma mental qui a conduit au tragique attentat du Métropolis.

      Je suis triste et je réalise pleinement à quel point « Nous », les indépendantistes, permettons indirectement à des incompétents du bien public comme M. Barrette et consorts de faire de flamboyantes carrières politiques appuyées sur leur simple capacité d’agiter « l’épouvantail de l’indépendance », plutôt que sur leur capacité à proposer des projets de société enthousiasmants.

      Une démission serait normale mais inespérée. Un mot du premier ministre pour établir clairement que le projet de l’indépendance est non seulement démocratique, mais tout à fait pertinent dans le débat public québécois serait un minimum.

      Justice pour les «séparatistes» 25 août 2016

      Rappel-Philippe Couillard en mode attaque. Le chef du PLQ adopte un ton agressif 6 mars 2014 Robert Dutrisac C’est animé par une détestation viscérale du gouvernement de Pauline Marois que le chef libéral, Philippe Couillard, amorce la campagne électorale. «Je déteste ce gouvernement», a affirmé Philippe Couillard au cours du premier point de presse de la campagne qu’il a donné entouré de quelque 90 candidats libéraux. D’emblée, le chef libéral a retiré ses gants blancs.

    • Lorraine Dubé
      ConsidΘrΘs des citoyens de second ordre ...╔trange QuΘbec de 2017, o∙ la haine du souverainiste est un peu moins scandaleuse que les autres haines.
      Message 2 sur 5 , 6 oct.

        Considérés des citoyens de second ordre


        "...Étrange Québec de 2017, où la haine du souverainiste est un peu moins scandaleuse que les autres haines."

        http://www.journaldemontreal.com/2017/10/05/priere-de-ne-pas-tuer-les-separatistes-svp


        De : Pour-le-Pays-du-Quebec@... <Pour-le-Pays-du-Quebec@...> de la part de François Gauthier (FFI) gauthier@... [Pour-le-Pays-du-Quebec] <Pour-le-Pays-du-Quebec@...>
        Envoyé : 6 octobre 2017 16:20
        À : Pour-le-Pays-du-Quebec@...
        Objet : Re: Pays-du-Quebec] L’acceptation sociale de la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec!
         
         

        Et si des centaines de séparatistes qui sentent leur vie menacée portent plainte...

        ----- Original Message -----
        Sent: Thursday, October 05, 2017 6:58 PM
        Subject: Pays-du-Quebec] L’acceptation sociale de la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec!

        LA HAINE ET STIGMATISATION DES PÉQUISTES ET INDÉPENDANTISTES

        «Chasser les séparatistes, mais ça d’l’air que c’est pas facile» - Luc Lavoie fédéraliste sans argument autre que la haine et diffamation des séparatistes.

        Je suis persuadée que Luc Lavoie s’en sortira encore. Mon conjoint et moi écoutions La joute le 3 octobre et étions consternés que le panéliste fédéraliste, ancien conseiller politique de premier ministre, puisse encore se comporter impunément de manière aussi intolérante et haineuse. Luc Lavoie poursuit la banalisation de la stigmatisation des indépendantistes, déjà victimes d'attentats politiques par les terroristes Richard Henri Baines et Denis Lortie venus avec l'intention de décimer deux gouvernements péquistes. Même le DPCP n'a pas retenu cette thèse d'attentat politique dans sa poursuite contre le terroriste francophobe anti péquiste Baines. Pourtant tous les faits reportés par la suite abondaient en ce sens. Si l'arme de l'anti péquiste ne s'était pas enrayée, il y aurait eu un carnage, ce que Baines avait l'intention d'accomplir au Métropolis en septembre 2012. Richard Henri Bain était venu assassiner «le plus de souverainistes possible».

        Propos de Luc Lavoie: réflexions sur une controverse

        Il y a de ces controverses où, dès qu’on prend un brin de recul, tout le monde a un peu raison et où, par conséquent, tout le monde a également un peu tort. Cette fois-ci, ça tombe sur Luc Lavoie, commentateur à l’émission d’affaires publiques La Joute. Ce mardi, il a laissé tomber ceci en ondes : «On pourrait prendre nos guns comme les Américains puis tirer des écureuils. En fait, moi, j'aurais aimé pouvoir chasser les séparatistes, mais ça a l'air que ce n'est pas possible.» Et Luc Lavoie de rire et l’animateur Paul Larocque, d’un ton sérieux et avec raison, de lui répondre : «Luc, fais pas de blagues avec ça». Sur les médias sociaux, les réactions de colère n’ont pas tardé. (...)

        Le jugement de Luc Lavoie -Le Journal de Québec

        Lavoie a dit tout haut ce qu'il pensait tout bas. Ses excuses ne valent rien. Pour Luc Lavoie, aucune association n’est trop méchante pour faire mal paraître les «séparatistes». Quand même drôle de se faire faire la leçon sur le racisme et la xénophobie par quelqu’un qui manie lui-même l’humour violent. Au lendemain d’une tuerie d’ampleur historique à Las Vegas, faut-il le rappeler. Luc Lavoie a commis une bourde mardi. Ça fait jaser fort sur les réseaux sociaux mercredi matin.


        Sur les ondes de LCN, le commentateur à l’émission La Joute s’est amusé à dire qu’il aurait aimé «chasser les séparatistes, mais ça d’l’air que c’est pas facile», dans le cadre d’une discussion sur la chasse aux écureuils. L’animateur Paul Larocque l’a aussitôt rappelé à l’ordre. Peu de temps après, Luc Lavoie s’est excusé.


        Dans un message publié sur Facebook mardi soir, il affirme notamment la chose suivante : «(...) dès que je l’ai dit, j’ai su que cela était offensant et odieux.» C’est sans doute ce qui explique que Luc Lavoie a conclu sa blague avec un gros rire gras de satisfaction.


        **MISE À JOUR 11h04** Le chef du Parti Québécois et la députée de Taschereau se sont exprimés. Ils ne se satisfont pas des excuses de Luc Lavoie et exige que TVA prenne action. Le diffuseur de son côté considère que les propos de Luc Lavoie étaient inacceptables et rappelle qu'il s'en est excusé. L'histoire demeure donc à suivre pour aujourd'hui.


        **MISE À JOUR 12h50** Le réseau TVA a suspendu Luc Lavoie après qu'une enquête de la SQ ait été ouverte à son sujet. Par ailleurs, Luc Lavoie a retiré de Facebook son message d'excuses. Plusieurs lecteurs m'écrivent également en privé pour me signaler que les souverainistes ont été une autre fois la cible de violences politiques. Il s'agit de l'attaque du caporal Denis Lortie sur l'Assemblée nationale, en 1984. Je n'en avais pas fait mention, dans mon billet initial, car je n'avais pas de références historiques pour appuyer le fait que Lortie visait les séparatistes. Voici donc ce que gentils lecteurs m'ont fait parvenir. Fédération professionnelle des journalistes du Québec:

        https://www.fpjq.org/to-diffuse-or-not-to-diffuse-bain-perspective-historique-cas-lortie/

        Au Québec, il semble que la détestation des péquistes et séparatistes soit impunément permise. Le premier ministre fédéraliste Philippe Couillard a déjà avoué publiquement sa haine des élus péquistes. Il en ont même ajouté après l'attentat politique en septembre 2012.

        Couillard refuse de débattre de fédéralisme, son option constitutionnelle. Le PLQ nous cache des études depuis l'ère Charest. Toujours aux frais des contribuables. C'est une mise en tutelle de notre liberté d'expression, cette volonté de limiter les échanges et refuser de débattre d'enjeux nous concernant dans une société démocratique. On ne peut que faire le constat d'une société de droit à géométrie variable.

        À La Joute du 3 octobre, Luc Lavoie banalisait encore les deux attentats terroristes contre le parti québécois, en ajoutant à l'injure, avec son invitation à une "chasse aux séparatistes, ça a l'air que ce n'est pas facile". Nous nous sommes sentis encore visés avec cette stigmatisation normale des indépendantistes. L'inconscient s’en est excusé quelques heures plus tard. Luc Lavoie a du mal à contrôler sa haine viscérale des péquistes et séparatistes. Il est faux de prétendre qu'il le regrettait après avoir prononcé ces mots, tel qu'il s'est justifié sur Facebook. À la fin de son intervention douteuse à La joute, le rire gras de Lavoie démontrait le contraire lorsqu'on lui a fait comprendre que son discours haineux devenait indécent. C'est connu, ce fédéraliste Luc Lavoie aime cracher son venin sur les séparatistes. Cet homme suinte l'hostilité chronique à l'encontre de nos élus et leur électorat!

        À La Joute du 25 septembre, selon Luc Lavoie, le nationalisme c'est la haine de l'autre. Il est inacceptable de laisser véhiculer pareil discours. Heureusement que Bernard Drainville lui a répliqué de belle manière.

        «Joignez-vous à nous qu'on haïsse les immigrants ensemble» -Luc Lavoie La joute LCN 4 octobre 2016, commentant la course à la chefferie du parti québécois! Tout ça parce que le PQ préconise la laïcité de l'État.

        Pour ces intégristes du multiculturalisme, "le nationalisme c'est la haine de l'autre", alors que leur idéologie multiculturaliste, devenue un dogme qu'on ne peut plus critiquer, semble préconiser la banalisation de la diffamation des nationalistes, l'intolérance à l'encontre de ceux privilégiant l'appartenance au peuple québécois. Dès qu'il en a l'opportunité, Luc Lavoie ne cesse de démontrer sa hargne des séparatistes. Il méprise ceux qui ne pensent pas comme lui.

        On donne une tribune à un irresponsable comme Lavoie qui accumule les frasques sans que personne ne le somme d’arrêter. Je réclame son retrait définitif de La joute mais aussi qu’on l’accuse de nous stigmatiser et nous accuser d'intolérance. Ce fédéraliste n’utilise jamais d’arguments pertinents et intelligents pour défendre ses positions de l'acceptation du statu quo de 1982. Il ne tient jamais compte de notre opinion lorsqu'on lui répond. Que de condescendance de la part de Luc Lavoie! Qu'il nous insulte continuellement de la sorte et avance même de partir à notre chasse est renversant!

        La plainte d'un éditeur contre un imam montréalais a même été rejetée en 2008. Selon la Commission canadienne des droits de la personne, s'attaquer aux gais, aux occidentales et aux Juifs n'est pas nécessairement haineux.

        Selon le premier ministre du Québec, par notre désir de laïcité de l'État, nous soufflons sur les braises de l'intolérance et sur les flammes de l'intégrisme. Selon Philippe Couillard, l'intégrisme est un choix personnel mais le souverainisme québécois est radical!!! Couillard raisonnait comme Lavoie quand il disait détester nos élus péquistes. Loin de se comporter en chef d'État, il véhiculait de manière irresponsable la discrimination, la division et l'acceptation de la haine envers les péquistes, et ce, même après l'attentat politique du terroriste francophobe Richard Henri Baines contre la première ministre péquiste Pauline Marois. Philippe Couillard aurait réagi autrement si on s'en prenait à son électorat. Qui ne dit mot consent à cette diffamation de Luc Lavoie! Où est Justin Trudeau qui vénère la création de son père, la charte canadienne de l'exclusion de la nation québécoise? Nous sommes visiblement des citoyens de seconde classe! Boucar Diouf qualifie le chef du Parti libéral Justin Trudeau d'« intégriste du multiculturalisme canadien».

        Selon Philippe Couillard, l'intégrisme est un choix personnel mais le souverainisme est radical. https://canadalibre.ca/2015/02/16/philippe-couillard-lintegrisme-religieux-est-un-choix-personel-le-souverainisme-quebecois-est-radical/

        Que peut-on conclure de cette tendance? La vraie nature du Canada. Elle est révélatrice de l'absence d'alternative des fédéralistes au colonialisme imposé aux québécois en 1982! Quel manque d'arguments pertinents, toujours des insultes...Luc Lavoie est condescendant. Pourquoi aucun gouvernement québécois n'a signé l'arnaque politique de 1982, la constitution unilatérale des Trudeau-Chrétien? Sa diffamation constante des séparatistes sans autre argument intelligent devient intolérable. Pourtant, le fardeau de la preuve est dans le camp du NON, à tolérer un coup d'état comme le rapatriement unilatéral de 1982 et la violation de la séparation des pouvoirs dont Ottawa refuse de faire la lumière en ouvrant les livres constitutionnels. Le peuple québécois n'a pas droit à la vérité. Manque de transparence.

        Le PQ demande à TVA de suspendre Luc Lavoie http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1059567/parti-quebecois-tva-sanctionner-propos-luc-lavoie-chasse-séparatistes

        http://www.ledevoir.com/politique/quebec/509597/lisee-denonce-la-chasse-aux-separatistes-apres-les-propos-de-luc-lavoie-en-ondes
        http://www.journaldequebec.com/2017/10/04/lanalyste-luc-lavoie-declenche-une-vague-de-controverse

        TVA a une décision à prendre selon le PQ. (L'éjection de Luc Lavoie de toute tribune)http://quebec.huffingtonpost.ca/2017/10/04/luc-lavoie-tva-a-une-decision-importante-a-prendre-selon-le-pq_a_23232432

        Luc Lavoie suspendu. Enquête de la SQ. http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201710/04/01-5138868-chasse-aux-separatistes-luc-lavoie-suspendu-enquete-de-la-sq.php

        Propos dans le «Macleans's»: Bernard Drainville «plante» Luc Lavoie.

        Réponse de Mathieu Bock Côté http://www.journaldemontreal.com/2016/12/10/le-canada-est-une-immense-absurdite

        Il faut être accueillant» envers les demandeurs d'asile, croit Luc Lavoie

        (Deux classes de réfugiés, deux classes de citoyens. Luc Lavoie, constamment intolérant avec les séparatistes!)

        De 22 conditions du Rapport Allaire aux 5 revendications minimales du lac Meech pour que le Québec réintègre la constitution dont il est exclu depuis 1982, il faudrait que le peuple québécois se soumette à ce coup d'état sans aucune demande, sachant que la reconnaissance de notre nation n'est que pure mascarade sans pouvoir car non enchâssée dans la loi fondamentale du pays en 1982? Selon les fédéralistes, il faudrait donc que la nation québécoise signe l'arnaque politique de 1982 pour moins que les 5 conditions minimales de Meech? Ce serait renier la déclaration de René Lévesque la nuit des longs couteaux. Voilà la vraie cage aux homards depuis 1982!

        Gaétan Barrette ou la stigmatisation normale du projet d’indépendance

        25 août 2016- Le fardeau de la preuve est dans le camp du NON, à tolérer une arnaque politique comme 1982.

        « …Pire, il est devenu normal d’accepter un discours politique qui se construit essentiellement par opposition au « séparatisme ».

        J'étais dans la salle du Métropolis le soir où Richard Bain a tenté d’assassiner «le plus de souverainistes possible». Et il y a longtemps que je me retiens de commenter ce qui a probablement constitué le seul et unique réel attentat politique de ce début de siècle au Québec.

        D’une part, parce que les émotions ne sont pas toujours de bonnes conseillères et que le sujet est délicat. D’autre part, parce qu’à l’époque, tout s’est passé très vite. L’idée qu’il s’agissait d’un acte de folie isolé avait rapidement occupé l’essentiel de l’espace médiatique. J’en étais profondément dérangé, mais la mise en place d’un nouveau gouvernement avec son lot de nouvelles avait tôt fait de reléguer le débat à un second plan. Puis, il fallait laisser le temps à la justice de faire son travail…

        Aujourd’hui, je dois le dire : le fin fond de l’affaire, ce n’est pas la folie présumée de Bain. Le fond de cette affaire est l’acceptation sociale ou le rejet, voire la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec.

        Depuis que j’habite le Québec et que j’ai épousé la cause de son indépendance, il ne se passe pas une année sans que je sois frappé par le fait qu’appuyer ce projet tout à fait démocratique et pertinent est un fardeau à tous points de vue. C’est un fardeau sur le plan professionnel. C’est un fardeau sur le plan social. C’est un fardeau sur le plan idéologique.

        Sur le plan professionnel : c’est probablement la dernière chose que vous souhaitez faire connaître à un éventuel employeur tant il est vrai que vous pourriez en être pénalisé.

        Sur le plan social : mis à part le tout petit univers des militants et militantes de l’indépendance, ce n’est certainement pas une position qui vous attirera des amis. Au pire, on vous invectivera ; au mieux, on vous tolérera.

        Sur le plan idéologique : c’est un projet qui vous place toujours sur le terrain du fardeau de la preuve. Pourquoi ? comment ? etc. Les mêmes questions mille fois, les mêmes réponses mille fois.

        Les fédéralistes, eux, ne connaissent pas ce genre de problème. Ils sont dans la norme sociale. Le Canada est une affaire « tout croche », qui place à dessein le peuple québécois dans une délétère position de minorité historique, mais ce n’est pas grave. Ils n’ont pas à s’en justifier. Ils ont simplement besoin de tabler sur ses apparentes qualités (paix, prospérité, etc.). Le reste — le système, les institutions, les grands médias… — fait le reste de ce travail de normalisation canadienne. Pire, il est devenu normal d’accepter un discours politique qui se construit essentiellement par opposition au « séparatisme ». Le gouvernement actuel, dont le ministre Gaétan Barrette fait partie, a remporté les élections de 2014 par défaut, en agitant « l’épouvantail de la séparation » plutôt que pour la valeur de son propre programme politique. Il est donc de bon ton de dénigrer le projet d’indépendance et, par extension, ses partisans.

        Tolérance et acceptation

        Nous, militants et militantes indépendantistes, sommes en quelque sorte des marginaux dans une étrange société qui se refuse à elle-même les pleins pouvoirs. Parias à l’échelle du Canada, nous ne sommes des « acceptables » à l’échelle québécoise que lorsque nous ne parlons pas de l’indépendance. Les élites politiques du PQ ont d’ailleurs très bien intériorisé cet « air du temps ».

        Hier, j’entendais Justin Trudeau faire la distinction entre tolérance et acceptation de la différence. Je suis d’ailleurs tout à fait d’accord avec lui. Idéalement, nous voulons vivre dans une société dans laquelle il ne s’agit pas simplement de « tolérer » les personnes différentes, mais plutôt dans laquelle nous souhaitons « accepter les différences ». Paradoxalement, j’ai bien souvent l’impression qu’il a lui-même de la difficulté à « tolérer » les indépendantistes québécois…

        Bref, j’en arrive à ce commentaire du ministre Barrette qui vient remuer tout cela. Alors qu’il y a un débat sur la culpabilité criminelle ou non de Bain, le ministre laisse entendre que ce sont les indépendantistes eux-mêmes, en raison de leur projet politique, qui ont suscité l’attaque de Bain. Comme disent nos cousins français, c’est bien fait pour leur pomme ! J’en suis vraiment soufflé. Le sous-entendu est là. Inévitable. Énorme. Stigmatisant. Reproduisant, précisément et sans même s’en rendre compte, le schéma mental qui a conduit au tragique attentat du Métropolis.

        Je suis triste et je réalise pleinement à quel point « Nous », les indépendantistes, permettons indirectement à des incompétents du bien public comme M. Barrette et consorts de faire de flamboyantes carrières politiques appuyées sur leur simple capacité d’agiter « l’épouvantail de l’indépendance », plutôt que sur leur capacité à proposer des projets de société enthousiasmants.

        Une démission serait normale mais inespérée. Un mot du premier ministre pour établir clairement que le projet de l’indépendance est non seulement démocratique, mais tout à fait pertinent dans le débat public québécois serait un minimum.

        Justice pour les «séparatistes» 25 août 2016

        Rappel-Philippe Couillard en mode attaque. Le chef du PLQ adopte un ton agressif 6 mars 2014 Robert Dutrisac C’est animé par une détestation viscérale du gouvernement de Pauline Marois que le chef libéral, Philippe Couillard, amorce la campagne électorale. «Je déteste ce gouvernement», a affirmé Philippe Couillard au cours du premier point de presse de la campagne qu’il a donné entouré de quelque 90 candidats libéraux. D’emblée, le chef libéral a retiré ses ga

        (Message over 64 KB, truncated)

      • François Gauthier (FFI)
        1. Merci Lorraine, pour ce document de la FPJQ sur l Affaire Denis Lortie α l AssemblΘe nationale. 2. En rapport avec Luc Lavoie qui voudrait faire la
        Message 3 sur 5 , 6 oct.
          1.   Merci Lorraine, pour ce document de la FPJQ sur l'Affaire Denis Lortie à l'Assemblée nationale.
          2.     En rapport avec Luc Lavoie qui voudrait faire la chasse aux séparatistes ...
                    et que la SQ a ouvert une enquête...
                  Je signale qu'un règlement du CRTC oblige les diffuseurs à enregistrer la totalité des émissions radiophoniques et télévisuelles.   
                  Ces enregistrements doivent être gardés disponibles pendant 30 jours et sont en principe versés au CRTC mensuellement...
                  pour permettre l'examen par le CRTC des plaintes reçues. 
                  Dans le langage habituel on appelle un tel enregistrement un bavard.
          Pour le besoin de poursuites judiciaires, un avocat peut exiger copie du bavard de l'émission en question.
          Si un avocat fait la demande, cela fera chier Luc Lavoie.
          Il ne faut pas hésiter à faire la demande, même si aucune plainte formelle suit.
           
          =======================================
          Dans le mois qui a suivi l'Affaire Michaud, il aurait été utile de faire cette demande auprès de tous les postes radio et télé.
          Solidarité Yves Michaud aurait alors eu documentation complète du traitement médiatique
          fait par les animateurs de lignes ouvertes, ainsi que les bulletins de nouvelles.
           
          À l'époque, notre ami Michaud, confiant en ses liens avec le monde médiatique et ses talents de communicateur,
          n'a pas pensé à ramasser des preuves.
          Avec des preuves, il aurait été possible de mettre de la pression sur les médias,
          qui eux auraient fair à leur tour des pressions sur les députés pour se blanchir.
           
          ----- Original Message -----
          Sent: Friday, October 06, 2017 4:30 PM
          Subject: RE: Pays-du-Quebec] L’acceptation sociale de la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec!

           

          Considérés des citoyens de second ordre


          "...Étrange Québec de 2017, où la haine du souverainiste est un peu moins scandaleuse que les autres haines."

          http://www.journaldemontreal.com/2017/10/05/priere-de-ne-pas-tuer-les-separatistes-svp


          De : Pour-le-Pays-du-Quebec@... <Pour-le-Pays-du-Quebec@...> de la part de François Gauthier (FFI) gauthier@... [Pour-le-Pays-du-Quebec] <Pour-le-Pays-du-Quebec@...>
          Envoyé : 6 octobre 2017 16:20
          À : Pour-le-Pays-du-Quebec@...
          Objet : Re: Pays-du-Quebec] L’acceptation sociale de la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec!
           
           

          Et si des centaines de séparatistes qui sentent leur vie menacée portent plainte...

          ----- Original Message -----
          Sent: Thursday, October 05, 2017 6:58 PM
          Subject: Pays-du-Quebec] L’acceptation sociale de la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec!

          LA HAINE ET STIGMATISATION DES PÉQUISTES ET INDÉPENDANTISTES

          «Chasser les séparatistes, mais ça d’l’air que c’est pas facile» - Luc Lavoie fédéraliste sans argument autre que la haine et diffamation des séparatistes.

          Je suis persuadée que Luc Lavoie s’en sortira encore. Mon conjoint et moi écoutions La joute le 3 octobre et étions consternés que le panéliste fédéraliste, ancien conseiller politique de premier ministre, puisse encore se comporter impunément de manière aussi intolérante et haineuse. Luc Lavoie poursuit la banalisation de la stigmatisation des indépendantistes, déjà victimes d'attentats politiques par les terroristes Richard Henri Baines et Denis Lortie venus avec l'intention de décimer deux gouvernements péquistes. Même le DPCP n'a pas retenu cette thèse d'attentat politique dans sa poursuite contre le terroriste francophobe anti péquiste Baines. Pourtant tous les faits reportés par la suite abondaient en ce sens. Si l'arme de l'anti péquiste ne s'était pas enrayée, il y aurait eu un carnage, ce que Baines avait l'intention d'accomplir au Métropolis en septembre 2012. Richard Henri Bain était venu assassiner «le plus de souverainistes possible».

          Propos de Luc Lavoie: réflexions sur une controverse

          Il y a de ces controverses où, dès qu’on prend un brin de recul, tout le monde a un peu raison et où, par conséquent, tout le monde a également un peu tort. Cette fois-ci, ça tombe sur Luc Lavoie, commentateur à l’émission d’affaires publiques La Joute. Ce mardi, il a laissé tomber ceci en ondes : «On pourrait prendre nos guns comme les Américains puis tirer des écureuils. En fait, moi, j'aurais aimé pouvoir chasser les séparatistes, mais ça a l'air que ce n'est pas possible.» Et Luc Lavoie de rire et l’animateur Paul Larocque, d’un ton sérieux et avec raison, de lui répondre : «Luc, fais pas de blagues avec ça». Sur les médias sociaux, les réactions de colère n’ont pas tardé. (...)

          Le jugement de Luc Lavoie -Le Journal de Québec

          Lavoie a dit tout haut ce qu'il pensait tout bas. Ses excuses ne valent rien. Pour Luc Lavoie, aucune association n’est trop méchante pour faire mal paraître les «séparatistes». Quand même drôle de se faire faire la leçon sur le racisme et la xénophobie par quelqu’un qui manie lui-même l’humour violent. Au lendemain d’une tuerie d’ampleur historique à Las Vegas, faut-il le rappeler. Luc Lavoie a commis une bourde mardi. Ça fait jaser fort sur les réseaux sociaux mercredi matin.


          Sur les ondes de LCN, le commentateur à l’émission La Joute s’est amusé à dire qu’il aurait aimé «chasser les séparatistes, mais ça d’l’air que c’est pas facile», dans le cadre d’une discussion sur la chasse aux écureuils. L’animateur Paul Larocque l’a aussitôt rappelé à l’ordre. Peu de temps après, Luc Lavoie s’est excusé.


          Dans un message publié sur Facebook mardi soir, il affirme notamment la chose suivante : «(...) dès que je l’ai dit, j’ai su que cela était offensant et odieux.» C’est sans doute ce qui explique que Luc Lavoie a conclu sa blague avec un gros rire gras de satisfaction.


          **MISE À JOUR 11h04** Le chef du Parti Québécois et la députée de Taschereau se sont exprimés. Ils ne se satisfont pas des excuses de Luc Lavoie et exige que TVA prenne action. Le diffuseur de son côté considère que les propos de Luc Lavoie étaient inacceptables et rappelle qu'il s'en est excusé. L'histoire demeure donc à suivre pour aujourd'hui.


          **MISE À JOUR 12h50** Le réseau TVA a suspendu Luc Lavoie après qu'une enquête de la SQ ait été ouverte à son sujet. Par ailleurs, Luc Lavoie a retiré de Facebook son message d'excuses. Plusieurs lecteurs m'écrivent également en privé pour me signaler que les souverainistes ont été une autre fois la cible de violences politiques. Il s'agit de l'attaque du caporal Denis Lortie sur l'Assemblée nationale, en 1984. Je n'en avais pas fait mention, dans mon billet initial, car je n'avais pas de références historiques pour appuyer le fait que Lortie visait les séparatistes. Voici donc ce que gentils lecteurs m'ont fait parvenir. Fédération professionnelle des journalistes du Québec:

          https://www.fpjq.org/to-diffuse-or-not-to-diffuse-bain-perspective-historique-cas-lortie/

          Au Québec, il semble que la détestation des péquistes et séparatistes soit impunément permise. Le premier ministre fédéraliste Philippe Couillard a déjà avoué publiquement sa haine des élus péquistes. Il en ont même ajouté après l'attentat politique en septembre 2012.

          Couillard refuse de débattre de fédéralisme, son option constitutionnelle. Le PLQ nous cache des études depuis l'ère Charest. Toujours aux frais des contribuables. C'est une mise en tutelle de notre liberté d'expression, cette volonté de limiter les échanges et refuser de débattre d'enjeux nous concernant dans une société démocratique. On ne peut que faire le constat d'une société de droit à géométrie variable.

          À La Joute du 3 octobre, Luc Lavoie banalisait encore les deux attentats terroristes contre le parti québécois, en ajoutant à l'injure, avec son invitation à une "chasse aux séparatistes, ça a l'air que ce n'est pas facile". Nous nous sommes sentis encore visés avec cette stigmatisation normale des indépendantistes. L'inconscient s’en est excusé quelques heures plus tard. Luc Lavoie a du mal à contrôler sa haine viscérale des péquistes et séparatistes. Il est faux de prétendre qu'il le regrettait après avoir prononcé ces mots, tel qu'il s'est justifié sur Facebook. À la fin de son intervention douteuse à La joute, le rire gras de Lavoie démontrait le contraire lorsqu'on lui a fait comprendre que son discours haineux devenait indécent. C'est connu, ce fédéraliste Luc Lavoie aime cracher son venin sur les séparatistes. Cet homme suinte l'hostilité chronique à l'encontre de nos élus et leur électorat!

          À La Joute du 25 septembre, selon Luc Lavoie, le nationalisme c'est la haine de l'autre. Il est inacceptable de laisser véhiculer pareil discours. Heureusement que Bernard Drainville lui a répliqué de belle manière.

          «Joignez-vous à nous qu'on haïsse les immigrants ensemble» -Luc Lavoie La joute LCN 4 octobre 2016, commentant la course à la chefferie du parti québécois! Tout ça parce que le PQ préconise la laïcité de l'État.

          Pour ces intégristes du multiculturalisme, "le nationalisme c'est la haine de l'autre", alors que leur idéologie multiculturaliste, devenue un dogme qu'on ne peut plus critiquer, semble préconiser la banalisation de la diffamation des nationalistes, l'intolérance à l'encontre de ceux privilégiant l'appartenance au peuple québécois. Dès qu'il en a l'opportunité, Luc Lavoie ne cesse de démontrer sa hargne des séparatistes. Il méprise ceux qui ne pensent pas comme lui.

          On donne une tribune à un irresponsable comme Lavoie qui accumule les frasques sans que personne ne le somme d’arrêter. Je réclame son retrait définitif de La joute mais aussi qu’on l’accuse de nous stigmatiser et nous accuser d'intolérance. Ce fédéraliste n’utilise jamais d’arguments pertinents et intelligents pour défendre ses positions de l'acceptation du statu quo de 1982. Il ne tient jamais compte de notre opinion lorsqu'on lui répond. Que de condescendance de la part de Luc Lavoie! Qu'il nous insulte continuellement de la sorte et avance même de partir à notre chasse est renversant!

          La plainte d'un éditeur contre un imam montréalais a même été rejetée en 2008. Selon la Commission canadienne des droits de la personne, s'attaquer aux gais, aux occidentales et aux Juifs n'est pas nécessairement haineux.

          Selon le premier ministre du Québec, par notre désir de laïcité de l'État, nous soufflons sur les braises de l'intolérance et sur les flammes de l'intégrisme. Selon Philippe Couillard, l'intégrisme est un choix personnel mais le souverainisme québécois est radical!!! Couillard raisonnait comme Lavoie quand il disait détester nos élus péquistes. Loin de se comporter en chef d'État, il véhiculait de manière irresponsable la discrimination, la division et l'acceptation de la haine envers les péquistes, et ce, même après l'attentat politique du terroriste francophobe Richard Henri Baines contre la première ministre péquiste Pauline Marois. Philippe Couillard aurait réagi autrement si on s'en prenait à son électorat. Qui ne dit mot consent à cette diffamation de Luc Lavoie! Où est Justin Trudeau qui vénère la création de son père, la charte canadienne de l'exclusion de la nation québécoise? Nous sommes visiblement des citoyens de seconde classe! Boucar Diouf qualifie le chef du Parti libéral Justin Trudeau d'« intégriste du multiculturalisme canadien».

          Selon Philippe Couillard, l'intégrisme est un choix personnel mais le souverainisme est radical. https://canadalibre.ca/2015/02/16/philippe-couillard-lintegrisme-religieux-est-un-choix-personel-le-souverainisme-quebecois-est-radical/

          Que peut-on conclure de cette tendance? La vraie nature du Canada. Elle est révélatrice de l'absence d'alternative des fédéralistes au colonialisme imposé aux québécois en 1982! Quel manque d'arguments pertinents, toujours des insultes...Luc Lavoie est condescendant. Pourquoi aucun gouvernement québécois n'a signé l'arnaque politique de 1982, la constitution unilatérale des Trudeau-Chrétien? Sa diffamation constante des séparatistes sans autre argument intelligent devient intolérable. Pourtant, le fardeau de la preuve est dans le camp du NON, à tolérer un coup d'état comme le rapatriement unilatéral de 1982 et la violation de la séparation des pouvoirs dont Ottawa refuse de faire la lumière en ouvrant les livres constitutionnels. Le peuple québécois n'a pas droit à la vérité. Manque de transparence.

          Le PQ demande à TVA de suspendre Luc Lavoie http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1059567/parti-quebecois-tva-sanctionner-propos-luc-lavoie-chasse-séparatistes

          http://www.ledevoir.com/politique/quebec/509597/lisee-denonce-la-chasse-aux-separatistes-apres-les-propos-de-luc-lavoie-en-ondes
          http://www.journaldequebec.com/2017/10/04/lanalyste-luc-lavoie-declenche-une-vague-de-controverse

          TVA a une décision à prendre selon le PQ. (L'éjection de Luc Lavoie de toute tribune)http://quebec.huffingtonpost.ca/2017/10/04/luc-lavoie-tva-a-une-decision-importante-a-prendre-selon-le-pq_a_23232432

          Luc Lavoie suspendu. Enquête de la SQ. http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201710/04/01-5138868-chasse-aux-separatistes-luc-lavoie-suspendu-enquete-de-la-sq.php

          Propos dans le «Macleans's»: Bernard Drainville «plante» Luc Lavoie.

          Réponse de Mathieu Bock Côté http://www.journaldemontreal.com/2016/12/10/le-canada-est-une-immense-absurdite

          Il faut être accueillant» envers les demandeurs d'asile, croit Luc Lavoie

          (Deux classes de réfugiés, deux classes de citoyens. Luc Lavoie, constamment intolérant avec les séparatistes!)

          De 22 conditions du Rapport Allaire aux 5 revendications minimales du lac Meech pour que le Québec réintègre la constitution dont il est exclu depuis 1982, il faudrait que le peuple québécois se soumette à ce coup d'état sans aucune demande, sachant que la reconnaissance de notre nation n'est que pure mascarade sans pouvoir car non enchâssée dans la loi fondamentale du pays en 1982? Selon les fédéralistes, il faudrait donc que la nation québécoise signe l'arnaque politique de 1982 pour moins que les 5 conditions minimales de Meech? Ce serait renier la déclaration de René Lévesque la nuit des longs couteaux. Voilà la vraie cage aux homards depuis 1982!

          Gaétan Barrette ou la stigmatisation normale du projet d’indépendance

          25 août 2016- Le fardeau de la preuve est dans le camp du NON, à tolérer une arnaque politique comme 1982.

          « …Pire, il est devenu normal d’accepter un discours politique qui se construit essentiellement par opposition au « séparatisme ».

          J'étais dans la salle du Métropolis le soir où Richard Bain a tenté d’assassiner «le plus de souverainistes possible». Et il y a longtemps que je me retiens de commenter ce qui a probablement constitué le seul et unique réel attentat politique de ce début de siècle au Québec.

          D’une part, parce que les émotions ne sont pas toujours de bonnes conseillères et que le sujet est délicat. D’autre part, parce qu’à l’époque, tout s’est passé très vite. L’idée qu’il s’agissait d’un acte de folie isolé avait rapidement occupé l’essentiel de l’espace médiatique. J’en étais profondément dérangé, mais la mise en place d’un nouveau gouvernement avec son lot de nouvelles avait tôt fait de reléguer le débat à un second plan. Puis, il fallait laisser le temps à la justice de faire son travail…

        • Lorraine Dubé
          [PDF]Le forcenΘ voulait ½dΘtruire RenΘ LΘvesque, le PQ et le gouvernement.╗ -
          Message 4 sur 5 , 7 oct.

            [PDF]Le forcené voulait «détruire René Lévesque, le PQ et le gouvernement.» - BAnQ

            Je ne  peux croire que Luc Lavoie ne subisse pas les conséquences de sa hargne. C'est constant chez lui. C'est viscéral. Cet anti péquiste ne mérite plus aucune tribune. C'est un irresponsable. Les gouvernements péquistes ont subi deux attentats qu’on ne nomme pas pour ce qu’ils sont, des attentats politiques. Il est incompréhensible qu’on minimise ainsi les actes de deux terroristes, anti séparatistes et anti péquistes. Ils ont tous les deux voulu décimer des gouvernements du PQ.

             

            Je rappelle qu’en 2014 un anglophone avait été arrêté pour avoir proféré des menaces contre le gouvernement Marois. L'exemple de Denis Lortie revenait encore dans le tableau. Il s'en était inspiré. Cet anglophone s’était permis de menacer les péquistes quant à la charte sur la laïcité.


            Bien entendu, personne n'a condamné la couverture médiatique en symbiose avec les panélistes et adversaires fédéralistes. Tous étaient virulents à l’encontre du PQ. Même que lors de la campagne 2014, c’était le summum.


            Ils ont tellement nié l'attentat politique de 2012, même le DPCP n'a pas retenu cette accusation. Il faut que cesse cette banalisation et acceptation sociale de la stigmatisation des séparatistes. Luc Lavoie est un irresponsable. Il doit en subir les conséquences. Son subconscient a parlé pour lui. C'est viscéral, il déteste les péquistes et séparatistes. Il devra calmer ses ardeurs. Je souhaite qu'un avocat fasse la demande du bavard de l'émission. Lavoie doit servir d'exemple. Tolérance zéro!












            De : Pour-le-Pays-du-Quebec@... <Pour-le-Pays-du-Quebec@...> de la part de François Gauthier (FFI) gauthier@... [Pour-le-Pays-du-Quebec] <Pour-le-Pays-du-Quebec@...>
            Envoyé : 6 octobre 2017 22:45
            À : Pour-le-Pays-du-Québec
            Cc : Pierre Cloutier
            Objet : Re: Pays-du-Quebec] L’acceptation sociale de la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec!
             
             

            1.   Merci Lorraine, pour ce document de la FPJQ sur l'Affaire Denis Lortie à l'Assemblée nationale.
            2.     En rapport avec Luc Lavoie qui voudrait faire la chasse aux séparatistes ...
                      et que la SQ a ouvert une enquête...
                    Je signale qu'un règlement du CRTC oblige les diffuseurs à enregistrer la totalité des émissions radiophoniques et télévisuelles.   
                    Ces enregistrements doivent être gardés disponibles pendant 30 jours et sont en principe versés au CRTC mensuellement...
                    pour permettre l'examen par le CRTC des plaintes reçues. 
                    Dans le langage habituel on appelle un tel enregistrement un bavard.
            Pour le besoin de poursuites judiciaires, un avocat peut exiger copie du bavard de l'émission en question.
            Si un avocat fait la demande, cela fera chier Luc Lavoie.
            Il ne faut pas hésiter à faire la demande, même si aucune plainte formelle suit.
             
            =======================================
            Dans le mois qui a suivi l'Affaire Michaud, il aurait été utile de faire cette demande auprès de tous les postes radio et télé.
            Solidarité Yves Michaud aurait alors eu documentation complète du traitement médiatique
            fait par les animateurs de lignes ouvertes, ainsi que les bulletins de nouvelles.
             
            À l'époque, notre ami Michaud, confiant en ses liens avec le monde médiatique et ses talents de communicateur,
            n'a pas pensé à ramasser des preuves.
            Avec des preuves, il aurait été possible de mettre de la pression sur les médias,
            qui eux auraient fair à leur tour des pressions sur les députés pour se blanchir.
             
            ----- Original Message -----
            Sent: Friday, October 06, 2017 4:30 PM
            Subject: RE: Pays-du-Quebec] L’acceptation sociale de la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec!

             

            Considérés des citoyens de second ordre


            "...Étrange Québec de 2017, où la haine du souverainiste est un peu moins scandaleuse que les autres haines."

            http://www.journaldemontreal.com/2017/10/05/priere-de-ne-pas-tuer-les-separatistes-svp


            De : Pour-le-Pays-du-Quebec@... <Pour-le-Pays-du-Quebec@...> de la part de François Gauthier (FFI) gauthier@... [Pour-le-Pays-du-Quebec] <Pour-le-Pays-du-Quebec@...>
            Envoyé : 6 octobre 2017 16:20
            À : Pour-le-Pays-du-Quebec@...
            Objet : Re: Pays-du-Quebec] L’acceptation sociale de la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec!
             
             

            Et si des centaines de séparatistes qui sentent leur vie menacée portent plainte...

            ----- Original Message -----
            Sent: Thursday, October 05, 2017 6:58 PM
            Subject: Pays-du-Quebec] L’acceptation sociale de la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec!

            LA HAINE ET STIGMATISATION DES PÉQUISTES ET INDÉPENDANTISTES

            «Chasser les séparatistes, mais ça d’l’air que c’est pas facile» - Luc Lavoie fédéraliste sans argument autre que la haine et diffamation des séparatistes.

            Je suis persuadée que Luc Lavoie s’en sortira encore. Mon conjoint et moi écoutions La joute le 3 octobre et étions consternés que le panéliste fédéraliste, ancien conseiller politique de premier ministre, puisse encore se comporter impunément de manière aussi intolérante et haineuse. Luc Lavoie poursuit la banalisation de la stigmatisation des indépendantistes, déjà victimes d'attentats politiques par les terroristes Richard Henri Baines et Denis Lortie venus avec l'intention de décimer deux gouvernements péquistes. Même le DPCP n'a pas retenu cette thèse d'attentat politique dans sa poursuite contre le terroriste francophobe anti péquiste Baines. Pourtant tous les faits reportés par la suite abondaient en ce sens. Si l'arme de l'anti péquiste ne s'était pas enrayée, il y aurait eu un carnage, ce que Baines avait l'intention d'accomplir au Métropolis en septembre 2012. Richard Henri Bain était venu assassiner «le plus de souverainistes possible».

            Propos de Luc Lavoie: réflexions sur une controverse

            Il y a de ces controverses où, dès qu’on prend un brin de recul, tout le monde a un peu raison et où, par conséquent, tout le monde a également un peu tort. Cette fois-ci, ça tombe sur Luc Lavoie, commentateur à l’émission d’affaires publiques La Joute. Ce mardi, il a laissé tomber ceci en ondes : «On pourrait prendre nos guns comme les Américains puis tirer des écureuils. En fait, moi, j'aurais aimé pouvoir chasser les séparatistes, mais ça a l'air que ce n'est pas possible.» Et Luc Lavoie de rire et l’animateur Paul Larocque, d’un ton sérieux et avec raison, de lui répondre : «Luc, fais pas de blagues avec ça». Sur les médias sociaux, les réactions de colère n’ont pas tardé. (...)

            Le jugement de Luc Lavoie -Le Journal de Québec

            Lavoie a dit tout haut ce qu'il pensait tout bas. Ses excuses ne valent rien. Pour Luc Lavoie, aucune association n’est trop méchante pour faire mal paraître les «séparatistes». Quand même drôle de se faire faire la leçon sur le racisme et la xénophobie par quelqu’un qui manie lui-même l’humour violent. Au lendemain d’une tuerie d’ampleur historique à Las Vegas, faut-il le rappeler. Luc Lavoie a commis une bourde mardi. Ça fait jaser fort sur les réseaux sociaux mercredi matin.


            Sur les ondes de LCN, le commentateur à l’émission La Joute s’est amusé à dire qu’il aurait aimé «chasser les séparatistes, mais ça d’l’air que c’est pas facile», dans le cadre d’une discussion sur la chasse aux écureuils. L’animateur Paul Larocque l’a aussitôt rappelé à l’ordre. Peu de temps après, Luc Lavoie s’est excusé.


            Dans un message publié sur Facebook mardi soir, il affirme notamment la chose suivante : «(...) dès que je l’ai dit, j’ai su que cela était offensant et odieux.» C’est sans doute ce qui explique que Luc Lavoie a conclu sa blague avec un gros rire gras de satisfaction.


            **MISE À JOUR 11h04** Le chef du Parti Québécois et la députée de Taschereau se sont exprimés. Ils ne se satisfont pas des excuses de Luc Lavoie et exige que TVA prenne action. Le diffuseur de son côté considère que les propos de Luc Lavoie étaient inacceptables et rappelle qu'il s'en est excusé. L'histoire demeure donc à suivre pour aujourd'hui.


            **MISE À JOUR 12h50** Le réseau TVA a suspendu Luc Lavoie après qu'une enquête de la SQ ait été ouverte à son sujet. Par ailleurs, Luc Lavoie a retiré de Facebook son message d'excuses. Plusieurs lecteurs m'écrivent également en privé pour me signaler que les souverainistes ont été une autre fois la cible de violences politiques. Il s'agit de l'attaque du caporal Denis Lortie sur l'Assemblée nationale, en 1984. Je n'en avais pas fait mention, dans mon billet initial, car je n'avais pas de références historiques pour appuyer le fait que Lortie visait les séparatistes. Voici donc ce que gentils lecteurs m'ont fait parvenir. Fédération professionnelle des journalistes du Québec:

            https://www.fpjq.org/to-diffuse-or-not-to-diffuse-bain-perspective-historique-cas-lortie/

            Au Québec, il semble que la détestation des péquistes et séparatistes soit impunément permise. Le premier ministre fédéraliste Philippe Couillard a déjà avoué publiquement sa haine des élus péquistes. Il en ont même ajouté après l'attentat politique en septembre 2012.

            Couillard refuse de débattre de fédéralisme, son option constitutionnelle. Le PLQ nous cache des études depuis l'ère Charest. Toujours aux frais des contribuables. C'est une mise en tutelle de notre liberté d'expression, cette volonté de limiter les échanges et refuser de débattre d'enjeux nous concernant dans une société démocratique. On ne peut que faire le constat d'une société de droit à géométrie variable.

            À La Joute du 3 octobre, Luc Lavoie banalisait encore les deux attentats terroristes contre le parti québécois, en ajoutant à l'injure, avec son invitation à une "chasse aux séparatistes, ça a l'air que ce n'est pas facile". Nous nous sommes sentis encore visés avec cette stigmatisation normale des indépendantistes. L'inconscient s’en est excusé quelques heures plus tard. Luc Lavoie a du mal à contrôler sa haine viscérale des péquistes et séparatistes. Il est faux de prétendre qu'il le regrettait après avoir prononcé ces mots, tel qu'il s'est justifié sur Facebook. À la fin de son intervention douteuse à La joute, le rire gras de Lavoie démontrait le contraire lorsqu'on lui a fait comprendre que son discours haineux devenait indécent. C'est connu, ce fédéraliste Luc Lavoie aime cracher son venin sur les séparatistes. Cet homme suinte l'hostilité chronique à l'encontre de nos élus et leur électorat!

            À La Joute du 25 septembre, selon Luc Lavoie, le nationalisme c'est la haine de l'autre. Il est inacceptable de laisser véhiculer pareil discours. Heureusement que Bernard Drainville lui a répliqué de belle manière.

            «Joignez-vous à nous qu'on haïsse les immigrants ensemble» -Luc Lavoie La joute LCN 4 octobre 2016, commentant la course à la chefferie du parti québécois! Tout ça parce que le PQ préconise la laïcité de l'État.

            Pour ces intégristes du multiculturalisme, "le nationalisme c'est la haine de l'autre", alors que leur idéologie multiculturaliste, devenue un dogme qu'on ne peut plus critiquer, semble préconiser la banalisation de la diffamation des nationalistes, l'intolérance à l'encontre de ceux privilégiant l'appartenance au peuple québécois. Dès qu'il en a l'opportunité, Luc Lavoie ne cesse de démontrer sa hargne des séparatistes. Il méprise ceux qui ne pensent pas comme lui.

            On donne une tribune à un irresponsable comme Lavoie qui accumule les frasques sans que personne ne le somme d’arrêter. Je réclame son retrait définitif de La joute mais aussi qu’on l’accuse de nous stigmatiser et nous accuser d'intolérance. Ce fédéraliste n’utilise jamais d’arguments pertinents et intelligents pour défendre ses positions de l'acceptation du statu quo de 1982. Il ne tient jamais compte de notre opinion lorsqu'on lui répond. Que de condescendance de la part de Luc Lavoie! Qu'il nous insulte continuellement de la sorte et avance même de partir à notre chasse est renversant!

            La plainte d'un éditeur contre un imam montréalais a même été rejetée en 2008. Selon la Commission canadienne des droits de la personne, s'attaquer aux gais, aux occidentales et aux Juifs n'est pas nécessairement haineux.

            Selon le premier ministre du Québec, par notre désir de laïcité de l'État, nous soufflons sur les braises de l'intolérance et sur les flammes de l'intégrisme. Selon Philippe Couillard, l'intégrisme est un choix personnel mais le souverainisme québécois est radical!!! Couillard raisonnait comme Lavoie quand il disait détester nos élus péquistes. Loin de se comporter en chef d'État, il véhiculait de manière irresponsable la discrimination, la division et l'acceptation de la haine envers les péquistes, et ce, même après l'attentat politique du terroriste francophobe Richard Henri Baines contre la première ministre péquiste Pauline Marois. Philippe Couillard aurait réagi autrement si on s'en prenait à son électorat. Qui ne dit mot consent à cette diffamation de Luc Lavoie! Où est Justin Trudeau qui vénère la création de son père, la charte canadienne de l'exclusion de la nation québécoise? Nous sommes visiblement des citoyens de seconde classe! Boucar Diouf qualifie le chef du Parti libéral Justin Trudeau d'« intégriste du multiculturalisme canadien».

            Selon Philippe Couillard, l'intégrisme est un choix personnel mais le souverainisme est radical. https://canadalibre.ca/2015/02/16/philippe-couillard-lintegrisme-religieux-est-un-choix-personel-le-souverainisme-quebecois-est-radical/

            Que peut-on conclure de cette tendance? La vraie nature du Canada. Elle est révélatrice de l'absence d'alternative des fédéralistes au colonialisme imposé aux québécois en 1982! Quel manque d'arguments pertinents, toujours des insultes...Luc Lavoie est condescendant. Pourquoi aucun gouvernement québécois n'a signé l'arnaque politique de 1982, la constitution unilatérale des Trudeau-Chrétien? Sa diffamation constante des séparatistes sans autre argument intelligent devient intolérable. Pourtant, le fardeau de la preuve est dans le camp du NON, à tolérer un coup d'état comme le rapatriement unilatéral de 1982 et la violation de la séparation des pouvoirs dont Ottawa refuse de faire la lumière en ouvrant les livres constitutionnels. Le peuple québécois n'a pas droit à la vérité. Manque de transparence.

            Le PQ demande à TVA de suspendre Luc Lavoie http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1059567/parti-quebecois-tva-sanctionner-propos-luc-lavoie-chasse-séparatistes

            http://www.ledevoir.com/politique/quebec/509597/lisee-denonce-la-chasse-aux-separatistes-apres-les-propos-de-luc-lavoie-en-ondes
            http://www.journaldequebec.com/2017/10/04/lanalyste-luc-lavoie-declenche-une-vague-de-controverse

            TVA a une décision à prendre selon le PQ. (L'éjection de Luc Lavoie de toute tribune)http://quebec.huffingtonpost.ca/2017/10/04/luc-lavoie-tva-a-une-decision-importante-a-prendre-selon-le-pq_a_23232432

            Luc Lavoie suspendu. Enquête de la SQ.

          • Lorraine Dubé
            [PDF]Le forcenΘ voulait ½dΘtruire RenΘ LΘvesque, le PQ et le
            Message 5 sur 5 , 7 oct.

              [PDF]Le forcené voulait «détruire René Lévesque, le PQ et le gouvernement.»-BAnQ

              On a évoqué le « Privacy act » pour éviter que la GRC ou l’armée ne rendent de compte sur le profil de l'individu et l’attentat politique de Denis Lortie. Si ce misérable avait réussi son plan macabre, le gouvernement Lévesque était décimé. L'ancien directeur général des élections Pierre F. Côté a déclaré à l'émission UN TUEUR SI PROCHE que " nous ne saurons probablement jamais toute la vérité à ce sujet, l'armée canadienne ne s'étant JAMAIS manifestée jusqu'à aujourd'hui." C'est tout dire!

              Je rappelle qu’en 2014 l'anglophone Daniel Seniw a menacé de décimer le gouvernement Marois en faisant référence à Denis Lortie. Cet anglophone s’était permis de menacer les péquistes quant à la charte sur la laïcité. Les panélistes et adversaires fédéralistes étaient virulents à l’encontre du gouvernement Marois lors du scrutin de2014. Du jamais vu en acharnement.

              Il semble que Luc Lavoie ne subira pas les conséquences de sa hargne et irresponsabilité, que la SQ devra laisser tomber la plainte. Quel serait le sort du panéliste s'il avait été péquiste et avait mentionné vouloir chasser tous les fédéralistes. Personne n'a soulevé la question. Il semble que Luc Lavoie s'en tirerait car il ne cible aucun individu précis. Comme s'il était difficile de répertorier un groupe d'indépendantistes rassemblé! Pourtant, c'est bien ce qu'ont fait Denis Lortie et Richard Henri Baines, deux terroristes qui n'ont jamais été accusés d'attentat politique. Il voulait tuer le plus possible de séparatistes!!!

              Le DPCP n'a même pas changé l'accusation malgré tous les faits concernant le terroriste francophobe Richard Henri Baines! Quel signal envoie-t-on? Sommes-nous des citoyens de second ordre? Si l'arme de Baines ne s'était pas enrayée, il venait faire un carnage. Que d'inconscience de Luc Lavoie! Les gouvernements péquistes ont subi deux attentats politiques qu’on ne nomme pas pour ce qu’ils sont, des attentats politiques. Il est incompréhensible qu’on minimise ainsi les actes de deux terroristes. Ils ont tous les deux voulu décimer les gouvernements du PQ. L.D

              L'homme qui a menacé l'Assemblée nationale sur Facebook est remis en liberté.

              En entrevue avec La Presse Canadienne, la sergente Ann Mathieu, de la Sûreté du Québec, a lancé sensiblement le même message.

              «Quelqu'un qui profère une menace, que ce soit par téléphone, par internet ou autrement, ça demeure une menace au sens du Code criminel. Quel que soit le moyen utilisé, ces gens pourraient faire face à la justice.»

              Intervenant au sujet de la charte des valeurs québécoises sur la page d'un groupe Facebook portant le titre «Quebec Anglophone Community», Daniel Seniw a affirmé que ce dossier pourrait être «chose du passé» si quelqu'un entrait «encore une fois» à l'Assemblée nationale avec une arme de type AK-47.

              Il s'agissait d'une référence évidente à l'assaut mené par le caporal Denis Lortie le 8 mai 1984, alors que ce dernier avait attaqué le Salon bleu de l'Assemblée nationale avec, entre autres, une mitraillette, dans le but de «détruire le gouvernement de René Lévesque», le premier ministre de l'époque. Au terme de la tragédie, trois personnes avaient trouvé la mort et 13 autres avaient été blessées.

              Dan Seniw devra revenir en Cour le 18 février prochain au palais de justice de Québec, cette fois. Puisque les menaces visaient l'Assemblée nationale, c'est en effet dans le district judiciaire de Québec que se déroulera la suite des procédures.

              Il aurait menacé de «faire comme Lortie» JDM - Le Journal de Montréal

              PressReader - Le Devoir: 2014-01-17 - L'accusé est remis en liberté

              Vérité, justice et politique - Accueil Facebook

              Justice pour les «séparatistes» | Le Devoir

              Le jury qui a déclaré Richard Henry Bain coupable d’un meurtre non prémédité et de trois tentatives de meurtre a rendu une sage décision dans les circonstances. Cet attentat politique exige maintenant une peine exemplaire. Plus le temps passe dans l’affaire Bain et plus il y a de l’espace pour un débat sur la dimension politique et terroriste de ses actes. Cette réflexion aurait dû avoir lieu bien avant, au moment de déposer des accusations contre le forcené en robe de chambre qui a voulu tuer la nouvelle première ministre du Québec, Pauline Marois, et « le plus de séparatistes possible » lors des élections du 4 septembre 2012. Mme Marois avait l’air bien seule sur le plateau de Tout le monde en parle, trois mois plus tard, lorsqu’elle a dénoncé l’attentat politique, bien réel, contre sa personne. On lui a reproché d’exagérer, alors qu’au contraire les gestes commis par Bain s’apparentaient à du terrorisme au sens du Code criminel. (…)

              To diffuse or not to diffuse - Bain, perspective historique : le cas Lortie.

              par Pierre Saint-Arnaud https://www.fpjq.org/to-diffuse-or-not-to-diffuse-bain-perspective-historique-cas-lortie/


              De : Lorraine Dubé <lorraine.dube@...>
              Envoyé : 7 octobre 2017 03:52
              À : Pour-le-Pays-du-Quebec@...
              Objet : Revue de presse. L’acceptation sociale de la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec!


               

              [PDF]Le forcené voulait «détruire René Lévesque, le PQ et le gouvernement.» - BAnQ

              Je ne  peux croire que Luc Lavoie ne subisse pas les conséquences de sa hargne. C'est constant chez lui. C'est viscéral. Cet anti péquiste ne mérite plus aucune tribune. C'est un irresponsable. Les gouvernements péquistes ont subi deux attentats qu’on ne nomme pas pour ce qu’ils sont, des attentats politiques. Il est incompréhensible qu’on minimise ainsi les actes de deux terroristes, anti séparatistes et anti péquistes. Ils ont tous les deux voulu décimer des gouvernements du PQ.

               

              Je rappelle qu’en 2014 un anglophone avait été arrêté pour avoir proféré des menaces contre le gouvernement Marois. L'exemple de Denis Lortie revenait encore dans le tableau. Il s'en était inspiré. Cet anglophone s’était permis de menacer les péquistes quant à la charte sur la laïcité.


              Bien entendu, personne n'a condamné la couverture médiatique en symbiose avec les panélistes et adversaires fédéralistes. Tous étaient virulents à l’encontre du PQ. Même que lors de la campagne 2014, c’était le summum.


              Ils ont tellement nié l'attentat politique de 2012, même le DPCP n'a pas retenu cette accusation. Il faut que cesse cette banalisation et acceptation sociale de la stigmatisation des séparatistes. Luc Lavoie est un irresponsable. Il doit en subir les conséquences. Son subconscient a parlé pour lui. C'est viscéral, il déteste les péquistes et séparatistes. Il devra calmer ses ardeurs. Je souhaite qu'un avocat fasse la demande du bavard de l'émission. Lavoie doit servir d'exemple. Tolérance zéro!


              De : Pour-le-Pays-du-Quebec@... <Pour-le-Pays-du-Quebec@...> de la part de François Gauthier (FFI) gauthier@... [Pour-le-Pays-du-Quebec] <Pour-le-Pays-du-Quebec@...>
              Envoyé : 6 octobre 2017 22:45
              À : Pour-le-Pays-du-Québec
              Cc : Pierre Cloutier
              Objet : Re: Pays-du-Quebec] L’acceptation sociale de la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec!




               
               

              1.   Merci Lorraine, pour ce document de la FPJQ sur l'Affaire Denis Lortie à l'Assemblée nationale.

              2.     En rapport avec Luc Lavoie qui voudrait faire la chasse aux séparatistes ...
                        et que la SQ a ouvert une enquête...
                      Je signale qu'un règlement du CRTC oblige les diffuseurs à enregistrer la totalité des émissions radiophoniques et télévisuelles.   
                      Ces enregistrements doivent être gardés disponibles pendant 30 jours et sont en principe versés au CRTC mensuellement...
                      pour permettre l'examen par le CRTC des plaintes reçues. 
                      Dans le langage habituel on appelle un tel enregistrement un bavard.
              Pour le besoin de poursuites judiciaires, un avocat peut exiger copie du bavard de l'émission en question.
              Si un avocat fait la demande, cela fera chier Luc Lavoie.
              Il ne faut pas hésiter à faire la demande, même si aucune plainte formelle suit.
               
              =======================================
              Dans le mois qui a suivi l'Affaire Michaud, il aurait été utile de faire cette demande auprès de tous les postes radio et télé.
              Solidarité Yves Michaud aurait alors eu documentation complète du traitement médiatique
              fait par les animateurs de lignes ouvertes, ainsi que les bulletins de nouvelles.
               
              À l'époque, notre ami Michaud, confiant en ses liens avec le monde médiatique et ses talents de communicateur,
              n'a pas pensé à ramasser des preuves.
              Avec des preuves, il aurait été possible de mettre de la pression sur les médias,
              qui eux auraient fair à leur tour des pressions sur les députés pour se blanchir.
               
              ----- Original Message -----
              Sent: Friday, October 06, 2017 4:30 PM
              Subject: RE: Pays-du-Quebec] L’acceptation sociale de la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec!

               

              Considérés des citoyens de second ordre


              "...Étrange Québec de 2017, où la haine du souverainiste est un peu moins scandaleuse que les autres haines."

              http://www.journaldemontreal.com/2017/10/05/priere-de-ne-pas-tuer-les-separatistes-svp


              De : Pour-le-Pays-du-Quebec@... <Pour-le-Pays-du-Quebec@...> de la part de François Gauthier (FFI) gauthier@... [Pour-le-Pays-du-Quebec] <Pour-le-Pays-du-Quebec@...>
              Envoyé : 6 octobre 2017 16:20
              À : Pour-le-Pays-du-Quebec@...
              Objet : Re: Pays-du-Quebec] L’acceptation sociale de la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec!
               
               

              Et si des centaines de séparatistes qui sentent leur vie menacée portent plainte...

              ----- Original Message -----
              Sent: Thursday, October 05, 2017 6:58 PM
              Subject: Pays-du-Quebec] L’acceptation sociale de la stigmatisation du projet politique d’indépendance du Québec!

              LA HAINE ET STIGMATISATION DES PÉQUISTES ET INDÉPENDANTISTES

              «Chasser les séparatistes, mais ça d’l’air que c’est pas facile» - Luc Lavoie fédéraliste sans argument autre que la haine et diffamation des séparatistes.

              Je suis persuadée que Luc Lavoie s’en sortira encore. Mon conjoint et moi écoutions La joute le 3 octobre et étions consternés que le panéliste fédéraliste, ancien conseiller politique de premier ministre, puisse encore se comporter impunément de manière aussi intolérante et haineuse. Luc Lavoie poursuit la banalisation de la stigmatisation des indépendantistes, déjà victimes d'attentats politiques par les terroristes Richard Henri Baines et Denis Lortie venus avec l'intention de décimer deux gouvernements péquistes. Même le DPCP n'a pas retenu cette thèse d'attentat politique dans sa poursuite contre le terroriste francophobe anti péquiste Baines. Pourtant tous les faits reportés par la suite abondaient en ce sens. Si l'arme de l'anti péquiste ne s'était pas enrayée, il y aurait eu un carnage, ce que Baines avait l'intention d'accomplir au Métropolis en septembre 2012. Richard Henri Bain était venu assassiner «le plus de souverainistes possible».

              Propos de Luc Lavoie: réflexions sur une controverse

              Il y a de ces controverses où, dès qu’on prend un brin de recul, tout le monde a un peu raison et où, par conséquent, tout le monde a également un peu tort. Cette fois-ci, ça tombe sur Luc Lavoie, commentateur à l’émission d’affaires publiques La Joute. Ce mardi, il a laissé tomber ceci en ondes : «On pourrait prendre nos guns comme les Américains puis tirer des écureuils. En fait, moi, j'aurais aimé pouvoir chasser les séparatistes, mais ça a l'air que ce n'est pas possible.» Et Luc Lavoie de rire et l’animateur Paul Larocque, d’un ton sérieux et avec raison, de lui répondre : «Luc, fais pas de blagues avec ça». Sur les médias sociaux, les réactions de colère n’ont pas tardé. (...)

              Le jugement de Luc Lavoie -Le Journal de Québec

              Lavoie a dit tout haut ce qu'il pensait tout bas. Ses excuses ne valent rien. Pour Luc Lavoie, aucune association n’est trop méchante pour faire mal paraître les «séparatistes». Quand même drôle de se faire faire la leçon sur le racisme et la xénophobie par quelqu’un qui manie lui-même l’humour violent. Au lendemain d’une tuerie d’ampleur historique à Las Vegas, faut-il le rappeler. Luc Lavoie a commis une bourde mardi. Ça fait jaser fort sur les réseaux sociaux mercredi matin.


              Sur les ondes de LCN, le commentateur à l’émission La Joute s’est amusé à dire qu’il aurait aimé «chasser les séparatistes, mais ça d’l’air que c’est pas facile», dans le cadre d’une discussion sur la chasse aux écureuils. L’animateur Paul Larocque l’a aussitôt rappelé à l’ordre. Peu de temps après, Luc Lavoie s’est excusé.


              Dans un message publié sur Facebook mardi soir, il affirme notamment la chose suivante : «(...) dès que je l’ai dit, j’ai su que cela était offensant et odieux.» C’est sans doute ce qui explique que Luc Lavoie a conclu sa blague avec un gros rire gras de satisfaction.


              **MISE À JOUR 11h04** Le chef du Parti Québécois et la députée de Taschereau se sont exprimés. Ils ne se satisfont pas des excuses de Luc Lavoie et exige que TVA prenne action. Le diffuseur de son côté considère que les propos de Luc Lavoie étaient inacceptables et rappelle qu'il s'en est excusé. L'histoire demeure donc à suivre pour aujourd'hui.


              **MISE À JOUR 12h50** Le réseau TVA a suspendu Luc Lavoie après qu'une enquête de la SQ ait été ouverte à son sujet. Par ailleurs, Luc Lavoie a retiré de Facebook son message d'excuses. Plusieurs lecteurs m'écrivent également en privé pour me signaler que les souverainistes ont été une autre fois la cible de violences politiques. Il s'agit de l'attaque du caporal Denis Lortie sur l'Assemblée nationale, en 1984. Je n'en avais pas fait mention, dans mon billet initial, car je n'avais pas de références historiques pour appuyer le fait que Lortie visait les séparatistes. Voici donc ce que gentils lecteurs m'ont fait parvenir. Fédération professionnelle des journalistes du Québec:

              https://www.fpjq.org/to-diffuse-or-not-to-diffuse-bain-perspective-historique-cas-lortie/

              (Message over 64 KB, truncated)

            Votre message a été envoyé avec succès. Il sera livré sous peu aux destinataires.