Chargement ...
Désolés, une erreur s'est produite pendant le chargement du contenu.

"60secondes"

Développer les messages
  • Valérien Lachance
    Pensée de Lionel Groulx L une des grandes faiblesses du Canada Français c est de s imaginer que les idées ont un existence indépendante de celle des
    Message 1 sur 7 , 9 mai 2003
      Pensée de Lionel Groulx

      " L'une des grandes faiblesses du Canada Français c'est de
      s'imaginer que les idées ont un existence indépendante de celle des
      hommes qui la portent. Une idée ne peut pas faire son chemin si elle ne
      rencontre pas des hommes qui l'adoptent et la communiquent à d'autres
      hommes. Trop souvent, précisa-t-il avec une lassitude soudaine dans la
      voix, nous pensons qu'il suffit de lancer une pensée généreuse et que
      celle-ci par sa seule force transformera la société.

      C'est oublier l'action des individus qui doivent donner vie à
      cette idée. Celle-ci peut voyager que d'une tête à une autre tête. C'est
      ici qu'entrent en jeu les institutions démocratiques. Celles-ci ont
      pour but de donner au peuple la liberté de choisir la politique qui
      servira le bien commun. Mais le peuple ne peut exercer cette liberté que
      s'il est bien informé"

      L'Action Nationale
      Vol LVII no 10 p 897

      Bonne journée
      VL
    • Valérien Lachance
      Bonjour. Une réflexion sur l homme par Michel Quoist Qui t a fait ô homme? Ton père et ta mère, et leurs parents, et les parents de leurs parents, et
      Message 2 sur 7 , 21 mai 2003
        Bonjour.

        Une réflexion sur l'homme par Michel Quoist

        Qui t'a fait ô homme?
        Ton père et ta mère, et leurs parents,
        et les parents de leurs parents,
        et toutes les mères et tous les pères
        qui les ont précédés.
        Le pain que tu as mangé
        et celui que tes parents ont mangé
        et les parents de tes parents et tous les autres...
        Le baiser qu'ils t'ont donné et celui qu'ils ont reçu
        La giffle qu'ils t'ont donnée et celle qu'ils ont reçue.
        La leçon que tu as apprise et celle qu'ils ont apprise.
        Ta prière et leur prière.

        Qui t'a fait ô homme ?
        Tes amis et leur amis.
        Tes ennemis et leurs ennemis.
        Le logement que tu as habité
        et celui qu'ils ont habité.
        Le travail que tu as fait et celui qu'ils ont fait,
        les lois qui te régissent et celles qui les ont régis.
        Tes oui et tes non
        et les rosaires des oui et des non
        de tous ceux qui t'ont précédé
        depuis le premier homme.
        Le soleil, la pluie et les étoiles.
        tous les hommes de toute l terre, tout l'univers,
        tout le bien, tout le mal.

        Qui t'a fait ô homme ?
        Le souffle de celui qui a dit:
        « Faisons l'homme à notre image
        et à notre ressemblance »,
        le souffle de celui qui chaque jour
        fait l'homme en aimant.

        Homme, comment pourrais-je alors te juger ?
        Comment pourrais-je peser le poids du pain,
        du sourire et des coups ?
        Comment pourrais-je compter les rayons du soleil
        et les gouttes de pluie ?

        Comment porrais-je mesurer
        la profondeur du bien et du mal,
        les souffrances et la joie
        et l'épaissenr des prières ?
        Je ne peux, honme, que t'accueillir et te recevoir,
        tel que tu es aujourd'hui,
        pour toi, pour moi,
        pour les autres.

        Tu es un trop grand mystère
        pour mon regard d'homme,
        je ne te connaîtrai pleinnement que dans la lumière,
        O homme immense comme le monde,
        comme l'humanité,
        comme le temps.
        Homme que tu es grand !

        Réf: Itiniraire de Michel Quoist p.62

        VL
      • Valérien Lachance
        ( la Passion) suite Nestor de Pamphylie Evêque de Magydos, martyr (+ 251) Il était évêque de Magydos, dans le sud de l actuelle Turquie, quand éclata la
        Message 3 sur 7 , 26 févr. 2004
          ( la Passion) suite
           
          Nestor de Pamphylie
          Evêque de Magydos, martyr (+ 251)


          Il était évêque de Magydos, dans le sud de l'actuelle Turquie, quand éclata la persécution de Dèce. Nombreux furent alors les chrétiens qui apostasièrent pour sauver leur vie. Craignant que ses fidèles n'en fassent autant, il leur conseilla de fuir et lui-même se laissa arrêter. Conduit devant le gouverneur, il s'entendit condamner :\"Puisque tu préfères un homme crucifié à nos divins empereurs, toi aussi tu mourras sur une croix.\" Et saint Nestor fut crucifié.


        Votre message a été envoyé avec succès. Il sera livré sous peu aux destinataires.