Chargement ...
Désolés, une erreur s'est produite pendant le chargement du contenu.

[A-g.Qc] Re: OFFENSIVE FEDERALE

Développer les messages
  • quebecunpays
    Bonjour Jean, Ma première réaction, suite à ce message sur l OFFENSIVE FÉDÉRALE c est de souligner le fait que nous avons peu de pouvoirs sur ce que les
    Message 1 sur 13 , 8 déc. 1999
      Bonjour Jean,

      Ma première réaction, suite à ce message sur l'OFFENSIVE FÉDÉRALE
      c'est de souligner le fait que nous avons peu de pouvoirs sur ce que
      les autres peuvent faire.

      Ils ont l'autorité pour faire ce qu'ils veulent. Quant à la légitimité
      de leurs actions, elle peut être un actif pour notre défense ou la
      présentation de la qualité de la démocratie canadienne face aux autres
      Pays.

      Le recul d'Ottawa sur le 50% plus un provient, sans aucun doute, de
      réactions internationales. Certaines gens de l'ONU, par exemple, et
      tous les organismes internationaux auxquels le Canada a des
      représentants permanents ont dû venir jeter leurs grains de sel.

      À nous d'internationaliser, comme tu l'as déjà suggéré, je pense, et
      comme l'a également suggéré d'autres sur ce forum : Guy Levasseur,
      Jean-Marc Rioux et j'abonde également dans ce sens d'internationaliser
      en souhaitant des observateurs internationaux qui pourraient suivre la
      qualité de cette démocratie à l'oeuvre.

      J'ai le sentiment que dès que des observateurs seraient nommés, nous
      verrions des changements d'attitude et de fonctionnement de ce
      "plus-meilleur-pays-du-monde". N'est-ce pas ?

      Robert Bertrand, rédacteur,
      QUÉBEC, Un Pays,
      http://www.multimania.com/quebecunpays/
      http://www.total.net/~qcunpays/
      http://www.geocities.com/CapitolHill/Parliament/3488/index.html
      http://www.iquebec.com/QUEBECUNPAYS
      http://QUEBECUNPAYS.iquebec.com
      1999-12-08
    • m.vaive@atreide.net
      368 ... débarrasser ... Vous avez entièrement raison monsieur Lapointe, c est exactement ce que monsieur Bouchard et monsieur Landry viennent de faire en
      Message 2 sur 13 , 8 déc. 1999
        368
        > THE GLOBE AND MAIL de ce matin le 8 décembre nous apprend que Jean
        > Chrétien a bien l'intention de présenter un projet de loi (PM SETS
        > STRICT REFERENDUM RULES) dès la semaine prochaine si possible.

        > C'est à nous de décider de la façon dont nous voulons nous
        débarrasser
        > d'Ottawa pas à eux.
        >
        > Partagez-vous mon inquiétude?
        >
        > Jean Lapointe
        > Montréal
        >
        >

        Vous avez entièrement raison monsieur Lapointe, c'est exactement ce que
        monsieur Bouchard et monsieur Landry viennent de faire en rispostant
        aux attaques des fédéraux.

        Nous ne pouvons l'ignorer bien sûr, il faut réagir, mais la réaction
        n'est pas celle d'une offensive, c'est toujours celle d'une défensive.

        L'offensive, c'est d'avoir établit une stratégie d'information auprès
        du peuple et de l'informer de ce qui se passe du point de vue du
        gouvernement souverainiste. C'est de faire de la propagande comme font
        les libéraux à partir de tous les ministères du gouvernement du Québec.
        C'est de motiver les troupes en préparation d'une confrontation sur le
        terrain. C'est aussi de manifester le sentiment nationaliste québécois
        à chaque intervention des nos représentants à l'Assemblée nationale ou
        dans des rencontres officielles, etc.

        Ce n'est pas seulement répliquer aux attaques des fédéraux. C'est
        démontrer que nous sommes prêts à nous défendre et à contre attaquer
        l'adversaire.

        Cet adversaire est sans scrupule, il ne recule devant rien pour écraser
        le mouvement indépendantiste. Tous les coups bas sont permis. Alors, il
        ne faut pas être bonasse fasse à ces comportements.

        Vous voyez comment réagit actuelllement le PQ, il parle des ses
        réussites dans
        l'avènement du déficit zéro. Il est toujours dans le discours des
        conditions gagnantes. Création de plus de 38,000 emplois,
        l'assainissement des déficits des hôpitaux, de l'éducation et du nombre
        d'assistés sociaux en moin. En plus, il se tape sur les épaules du fait
        qu'il l'a fait sans les transferts fédéraux. Ce qui donne une raison de
        plus aux fédéraux, que nous avions pas besoins de ces argents.

        Je ne veux enlever rien aux actions concrètes du gouvernement du
        Québec, tel qu'a poser monsieur Landry pour la création d'emploi, là
        n'est pas la question.
        C'est l'inertie dans la démarche indépendantiste qui fait défaut.

        Je ne vous dis pas que je ne suis pas d'accord avec certaines démarches
        du gouvernement du Québec, mais je me demande à quel point cela peut
        être vraiment des conditions gaganantes. Quand le peuple souffre
        quoditiennement, je ne crois pas qu'il soit enclin à donner son appuis
        à l'indépendance du Québec. À moin bien sûr comme je le mentionnais,
        que nous retournions sur le terrain et l'informer de la réalité de la
        situation dans le contexe canadian et des conséquences d'y demeurer.

        Les choses se sont vite produites avec l'accélaration d'un objectif tel
        que le déficit zéro. On a brulé des étapes dans l'esprit des gens.

        Je crois sincèrement que ce sont les conditions économiques du Québec
        en rapport avec les cotes de crédits de New York, qui ont fait que
        monsieur Bouchard s'est senti obligé de procéder rapidement, autrement
        quel est le but d'avoir créé une débâcle dans les instituions
        québécoise de cette façon.

        Voilà la stratégie du gouvernement Bouchard. Une stratégie qui ne
        dérange pas nos adversaires, car eux ont les moyens de répliquer, alors
        que le PQ laisse voir que lui en a pas.

        Si les dirigeants actuel du PQ ne croient pas dans la possibilité de
        faire la bataille sur le terrain avec une stratégie appropriée, alors
        il faut sérieusement penser à les remplacer.

        Vous voyez une offensive dans les réactions de messieurs Bouchard et
        Landry vous?

        Il ne faut pas seulement répliquer, il faut agir dans nos actions
        quotidiennes et de façon concrète par des interventions sur le terrain,
        sans attendre que nous soyons attaquer par les fédéralistes.

        Nous sommes toujours dans l'attente du messie libérateur du peuple.

        Ce genre de raisonnement court à notre perte.

        Marcel Vaive
      • Christian Sinave
        OUI Christian Sinave
        Message 3 sur 13 , 8 déc. 1999
          OUI

          Christian Sinave

          At 15:16 99-12-08 +0100, you wrote:
          > THE GLOBE AND MAIL de ce matin le 8 décembre nous apprend que Jean
          >Chrétien a bien l'intention de présenter un projet de loi (PM SETS STRICT
          >REFERENDUM RULES) dès la semaine prochaine si possible. Il n'y aura pas de
          >chiffre dans la loi. Ils en auraient été dissuadés par leurs avocats. La
          >règle du 50% + 1 demeure. Toutefois, un certain nombre de conditions
          >seraient posées. De quel droit est-ce que ce gouvernement se permet de
          >fixer des conditions qui devront être respectées pour qu'il y ait
          >négociations et de quel droit est-ce que ce gouvernement se permet de dire
          >sur quoi il y aura négociations? A ce que je sache, ce sont les provinces
          >qui sont à l'origine du gouvernement canadien, créé en 1867, et non pas
          >l'inverse. Ce sont le Bas-Canada, le Haut-Canada et quelques unes des
          >provinces de l'Atlantique qui se sont confédérées, ce n'est pas le
          >gouvernement fédéral qui a créé les provinces. Les municipalités elles
          >sont des créations des gouvernements provinciaux mais les provinces
          >elles-mêmes, pour la plupart, existaient avant même qu'un parlement et
          >qu'un gouvernment canadien n'apparaissent. Alors, est-ce que nous, du
          >Québec (l'ex-Bas-Canada) nous ne sommes pas en droit de refuser d'accepter
          >l'intrusion dans nos affaires d'un organisme que nous avons contribué à
          >créer, un organisme qui ne doit son existence qu'à une très faible majorité
          >de députés du Bas-Canada , un organisme sur l'existence duquel la
          >population n'a jamais été amenée à se prononcer, un organisme qui se se
          >croit supérieur aux autres, c'est-à-dire un organisme qui se croit
          >faussement au-dessus des autres alors qu'une fédération se caractérise par
          >le partage des responsabilités entre les différents niveaux de
          >gouvernements. Faut-il aussi rappeler que le gouvernement actuel de Jean
          >Chrétien a été élu avec 38.6% des voies (ou quelque chose comme) et que le
          >Bloc québécois a obtenu plus de votes que le parti libéral lors des
          >dernières élections? Et aujourd'hui Chrétien et compagnie ont le front,
          >l'audace, de venir nous dire qu'ils ne vont accepter de négocier que si la
          >question porte sur la sécession ou la séparation (faudra voir ce que va
          >dire le projet de loi à ce sujet) alors que ce sont eux qui s'imposent de
          >force, alors que ce sont eux qui ne cessent de se mêler de ce qui ne les
          >regardent pas, même en vertu de leur propre constitution alors que ce sont
          >eux qui se prennent pour ce qu'ils ne sont pas? Ce que nous voulons nous
          >les souverainistes ce n'est pas nous séparer ou faire sécession, ce que
          >nous voulons c'est qu'Ottawa foute le camp du Québec, ce que nous voulons
          >c'est qu'Ottawa nous laisse nous occuper de nos affaires. Est-ce que ce ne
          >serait pas un abus de pouvoir que de faire adopter un tel projet de loi,
          >d'après ce que nous en connaissons déjà? Est-ce que nous ne devrons pas
          >tout simplement ignorer cette loi tout en la dénonçant et profiter de
          >l'occasion pour encore une fois expliquer à la face du monde la situation
          >qui nous est faite et leur montrer aux étrangers jusqu'à quel point ce
          >gouvernement ne respecte pas les règles de la démocratie? Bref, ce que
          >j'essaye de dire c'est que je me demande s'il n'y a pas un piège là-dedans.
          >Est-ce que le gouvernement fédéral n'essaye pas de nous entraîner dans des
          >discussions sur le contenu de leur projet de loi, dans l'espoir que sans
          >nous en rendre compte, nous en venions à indirectement reconnaître la
          >constitution de 1982 et l'Avis de leur Cour suprême sur la question qu'ils
          >lui ont posée sans pour autant résoudre le problème de fond? Le piège ce
          >serait d'"embarquer" dans leur jeu sans nous en rendre compte. Et
          >embarquer dans leur jeu, cela voudrait dire courir à notre perte,
          >c`est-à-dire nous bloquer la voie vers la souveraineté. C'est à nous de
          >décider de la façon dont nous voulons nous débarrasser d'Ottawa pas à eux.
          >Partagez-vous mon inquiétude? Jean Lapointe Montréal
          > * Forum « Avant-garde Québec » * Fondé en septembre 1998 *
          >http://club.voila.fr/group/avant-garde_quebec/info.html * Vive la
          >République du Québec !
          > Page d'accueil sur Voila Club:
          >http://club.voila.fr/group/avant-garde_quebec
          > club.voila.fr - Les listes de diffusion GRATUITES sur le Web
          >
        • bienvenue62@hotmail.com
          Ce recul de Chrétien sur le 50%+1 est une grande victoire. Il faut intensifier notre action internationale, la décupler. Écrire partout et alerter
          Message 4 sur 13 , 8 déc. 1999
            Ce recul de Chrétien sur le 50%+1 est une grande victoire.

            Il faut intensifier notre action internationale, la décupler. Écrire
            partout et alerter l'opinion publique.

            Les souverainistes doivent se concerter aujourd'hui plus que jamais

            Gilles Rhéaume

            christian sinave <csinav-@...> a écrit:
            Texte original:http://www.egroups.com/group/avant-garde_quebec/?start=3
            371
            >
            > OUI
            >
            > Christian Sinave
            >
            > At 15:16 99-12-08 +0100, you wrote:
            > > THE GLOBE AND MAIL de ce matin le 8 décembre nous apprend que Jean
            > >Chrétien a bien l'intention de présenter un projet de loi (PM SETS
            STRICT
            > >REFERENDUM RULES) dès la semaine prochaine si possible. Il n'y aura
            pas de
            > >chiffre dans la loi. Ils en auraient été dissuadés par leurs
            avocats. La
            > >règle du 50% + 1 demeure. Toutefois, un certain nombre de
            conditions
            > >seraient posées. De quel droit est-ce que ce gouvernement se permet
            de
            > >fixer des conditions qui devront être respectées pour qu'il y ait
            > >négociations et de quel droit est-ce que ce gouvernement se permet
            de dire
            > >sur quoi il y aura négociations? A ce que je sache, ce sont les
            provinces
            > >qui sont à l'origine du gouvernement canadien, créé en 1867, et non
            pas
            > >l'inverse. Ce sont le Bas-Canada, le Haut-Canada et quelques unes des
            > >provinces de l'Atlantique qui se sont confédérées, ce n'est pas le
            > >gouvernement fédéral qui a créé les provinces. Les municipalités
            elles
            > >sont des créations des gouvernements provinciaux mais les provinces
            > >elles-mêmes, pour la plupart, existaient avant même qu'un parlement
            et
            > >qu'un gouvernment canadien n'apparaissent. Alors, est-ce que nous,
            du
            > >Québec (l'ex-Bas-Canada) nous ne sommes pas en droit de refuser
            d'accepter
            > >l'intrusion dans nos affaires d'un organisme que nous avons
            contribué à
            > >créer, un organisme qui ne doit son existence qu'à une très faible
            majorité
            > >de députés du Bas-Canada , un organisme sur l'existence duquel la
            > >population n'a jamais été amenée à se prononcer, un organisme qui se
            se
            > >croit supérieur aux autres, c'est-à-dire un organisme qui se croit
            > >faussement au-dessus des autres alors qu'une fédération se
            caractérise par
            > >le partage des responsabilités entre les différents niveaux de
            > >gouvernements. Faut-il aussi rappeler que le gouvernement actuel
            de Jean
            > >Chrétien a été élu avec 38.6% des voies (ou quelque chose comme) et
            que le
            > >Bloc québécois a obtenu plus de votes que le parti libéral lors des
            > >dernières élections? Et aujourd'hui Chrétien et compagnie ont le
            front,
            > >l'audace, de venir nous dire qu'ils ne vont accepter de négocier que
            si la
            > >question porte sur la sécession ou la séparation (faudra voir ce que
            va
            > >dire le projet de loi à ce sujet) alors que ce sont eux qui
            s'imposent de
            > >force, alors que ce sont eux qui ne cessent de se mêler de ce qui ne
            les
            > >regardent pas, même en vertu de leur propre constitution alors que
            ce sont
            > >eux qui se prennent pour ce qu'ils ne sont pas? Ce que nous voulons
            nous
            > >les souverainistes ce n'est pas nous séparer ou faire sécession, ce
            que
            > >nous voulons c'est qu'Ottawa foute le camp du Québec, ce que nous
            voulons
            > >c'est qu'Ottawa nous laisse nous occuper de nos affaires. Est-ce
            que ce ne
            > >serait pas un abus de pouvoir que de faire adopter un tel projet de
            loi,
            > >d'après ce que nous en connaissons déjà? Est-ce que nous ne devrons
            pas
            > >tout simplement ignorer cette loi tout en la dénonçant et profiter de
            > >l'occasion pour encore une fois expliquer à la face du monde la
            situation
            > >qui nous est faite et leur montrer aux étrangers jusqu'à quel point
            ce
            > >gouvernement ne respecte pas les règles de la démocratie? Bref, ce
            que
            > >j'essaye de dire c'est que je me demande s'il n'y a pas un piège
            là-dedans.
            > >Est-ce que le gouvernement fédéral n'essaye pas de nous entraîner
            dans des
            > >discussions sur le contenu de leur projet de loi, dans l'espoir que
            sans
            > >nous en rendre compte, nous en venions à indirectement reconnaître la
            > >constitution de 1982 et l'Avis de leur Cour suprême sur la question
            qu'ils
            > >lui ont posée sans pour autant résoudre le problème de fond? Le
            piège ce
            > >serait d'"embarquer" dans leur jeu sans nous en rendre
            compte. Et
            > >embarquer dans leur jeu, cela voudrait dire courir à notre perte,
            > >c`est-à-dire nous bloquer la voie vers la souveraineté. C'est à
            nous de
            > >décider de la façon dont nous voulons nous débarrasser d'Ottawa pas
            à eux.
            > >Partagez-vous mon inquiétude? Jean Lapointe Montréal
            > > * Forum « Avant-garde Québec » * Fondé en septembre 1998 *
            > >http://club.voila.fr/group/avant-garde_quebec/info.html * Vive
            la
            > >République du Québec !
            > > Page d'accueil sur Voila Club:
            > >http://club.voila.fr/group/avant-garde_quebec
            > > club.voila.fr - Les listes de diffusion GRATUITES sur le Web
            > >
            >
          Votre message a été envoyé avec succès. Il sera livré sous peu aux destinataires.