Chargement ...
Désolés, une erreur s'est produite pendant le chargement du contenu.

[A-g.Qc] Supercherie !

Développer les messages
  • Jean-Paul Perreault
    Le texte suivant aidera à remettre en perpective la situation respective des langues anglaise et française au Canada.Ces informations additionnelles aideront
    Message 1 sur 1 , 3 janv. 2000
      Le texte suivant aidera à remettre en perpective la situation respective
      des langues anglaise et française au Canada.Ces informations
      additionnelles aideront à mieux comprendre que la langue anglaise n'est
      pas la langue minoritaire Canada.

      SUPERCHERIE

      Est-ce le français ou l'anglais qui est la langue minoritaire au Canada
      ? En Amérique du Nord ? Laquelle de ces deux langues est assimilée par
      l'autre ? Laquelle est menacée de disparition au Canada ? Laquelle voit
      son poids démographique et son importance diminuer sans cesse au Canada?

      Croyez-le ou non, pour Patrimoine canadien, c'est la langue anglaise !!!

      En effet, Patrimoine Canadien versait, en subventions et en allocations
      diverses, près de 2 millions de dollars par année auxquels il faut
      ajouter les subventions aux «projets spéciaux» pour -- tenez-vous bien!
      -- promouvoir au Québec, seule terre majoritairement francophone en
      Amérique du Nord, la langue qui domine partout ailleurs au Canada et en
      Amérique, la langue anglaise.

      Le 17 décembre 1999, la ministre «Sheila» Copps annonçait par communiqué
      le cadeau de Noël suivant «visant à appuyer le développement et
      l'épanouissement» des forces d'anglicisation du Québec : «le
      gouvernement du Canada versera (aux organismes d'anglicisation du
      Québec) un financement de 15,2 millions de dollars réparti sur cinq ans,
      ce qui constitue une augmentation de 50 p. 100 par rapport à l'an
      dernier» !

      C'est dans la Loi sur les langues officielles que le gouvernement
      canadien invente de toute pièce une « minorité », de langue anglaise au
      Canada pour, par après, pouvoir se justifier de verser de généreuses
      subventions devant servir au Québec au dynamisme et au rayonnement de la
      langue canadienne majoritaire, la langue anglaise. Pourtant, le Comité
      des droits de l'homme de l'Organisation des Nations Unies (O.N.U.)
      déclarait, sans hésitation, le 31 mars 1993, dans un avis public : « Les
      citoyens canadiens anglophones ne peuvent être considérés comme une
      minorité linguistique. » (O.N.U.) Cela va de soi! Par exemple, le taux
      d'assimilation linguistique des francophones pour l'ensemble du Canada
      est de 3,92 %... Les transferts linguistiques au Québec continuent à
      avantager la communauté anglophone. Certains démographes prédisent que
      les non-francophones pourraient devenir majoritaires sur l'Île de
      Montréal au cours des prochaines décennies, etc.

      Ainsi donc, de nombreux organismes anglophones établis au Québec
      reçoivent, depuis de nombreuses années, plusieurs centaines de milliers
      de dollars pour oeuvrer au « dynamisme » et au « rayonnement » de la
      langue qui a ses entrées sur pratiquement toute la planète et qui, dans
      la seule Amérique du Nord, est parlée par plus de 300 millions de
      locuteurs, la langue anglaise ! De surcroît, ils utilisent très souvent
      ces subventions canadiennes pour encourager le non-respect des lois
      québécoises ou encore pour se présenter comme des victimes !

      Le gouvernement canadien est tenu de révéler les noms des bénéficiaires
      de subventions fédérales de 100 000 $ et plus. Les Comptes publics du
      Canada pour 1999 nous apprennent que les organismes « favorisant
      l'usage, l'acquisition et la promotion » de la langue anglaise au Québec
      ont reçu, juste pour l'an passé, les subventions suivantes. (Tableau)

      Anglicisation du Québec : bénéficiaires et subventions (1)

      Alliance Québec 922 300 $
      Committee for Anglophone Social Action (Gaspésie) 106 820
      Townshippers Association (Estrie) 158 300
      Voice of English Québec (Québec) 100 962
      (1) N'incluent pas les montants versés aux « projets spéciaux »
      Source : Receveur général du Canada -1999

      Les bénéficiaires de subventions pour l'anglicisation du Québec sont
      nombreux. Il faut se rappeler que le Receveur général du Canada n'est
      tenu de révéler que le nom des organismes canadiens établis au Québec
      qui profitent de subventions supérieures à 100 000 $ !

      Pendant ce temps, les organismes québécois qui veillent au grain pour
      tenter d'assurer la défense et la promotion de LA langue minoritaire au
      Canada et en Amérique du Nord, la langue française, reçoivent
      d'avilissantes broutilles, en plus d'avoir à lutter à armes terriblement
      inégales contre des forces assimilatrices scandaleusement subventionnées
      par le gouvernement canadien !

      Jean-Paul Perreault
      Président
      Impératif français
      Recherche et communications
      C.P. 449
      Aylmer (Québec)
      J9H 5E7
      Tél. : (819) 684-7119
      Courriel: Imperatif@...
      Site: http://www.synapse.net/~imperatif
    Votre message a été envoyé avec succès. Il sera livré sous peu aux destinataires.