Chargement ...
Désolés, une erreur s'est produite pendant le chargement du contenu.

[A-g.Qc] Re:L' Education scolaire au Québec

Développer les messages
  • Pierre Grandchamp
    Jean LAPOINTE: Je pense que ça vaut la peine de le souligner. Le Québec se classerait au premier rang des pays de l OCDE en matière de scolarisation de sa
    Message 1 sur 1 , 19 mars 2000
      Jean LAPOINTE:

      Je pense que ça vaut la peine de le souligner.

      Le Québec se classerait au premier rang des pays de l'OCDE en matière de
      scolarisation de sa population, si l'on en croit des comparaisons
      effectuées par le ministère québécois de l'Education à partir des
      données mêmes de l'OCDE.

      Le taux de décrochage, pourtant très élevé nous dit-on, ne nous mettrait
      pas autant en retard que nous pourrions le craindre. Tant mieux.

      P.G.:

      Lisée dans son récent volume a un excellent chapitre intitulé:
      "Education: le succès derrière la grogne"..

      A tout cela il faut ajouter l'excellent papier du réputé prof
      d'économie Pierre Fortin:"Le taux de décrochage scolaire est donc plus
      bas au Québec et en Ontario qu'ailleurs sur le continent"...

      Telle est l'affirmation de Pierre Fortin, réputé prof d'économie à
      l'UQAM dans un billet signé dans L'Actualité du 15 juin 1999 sous le
      titre:"Que sont devenus les "nègres blancs"? Ils se sont instruits. Et
      ils ont commencé à s'enrichir".

      Pierre Vallières avait publié en 1967 un livre-choc:"Nègres blancs
      d'Amérique" dans lequel il comparait la situation économique des
      Québecois francophones avec celle des Noirs aux USA.

      Voici ce qu'écrit Pierre Fortin:

      "Trente ans plus tard, Vallières n,en reviendrait pas. Au début des
      années 90, les Québecois francophones gagnaient en moyenne 93% du
      salaire des autres canadiens. Ce qui explique ce revirement? La
      révolution du Québec en matière de scolarisation. Celle-ci a augmenté au
      cours des 40 dernières années....
      LES QUÉBECOIS SONT PASSÉS DU PLUS BAS NIVEAU DE SCOLARISATION EN
      AMÉRIQUE DU NORD AU PLUS HAUT, REJOIGNANT LES ONTARIENS.

      Le phénomène s'est confirmé chez les jeunes ces dernières années: en
      1997-1998, quelque 65% des jeunes de 15 à 24 ans fréquentaient l'école
      au Québec et en Ontario, contre 62% aux Etats-Unis.

      LE TAUX DE DÉCROCHAGE SCOLAIRE EST DONC PLUS BAS DANS CES DEUX PROVINCES
      CANADIENNES QU'AILLEURS SUR LE CONTINENT.....
      Dans l'histoire contemporaine, le lien entre l'instruction et le progrès
      économique est l'un des plus étroits qui soient"...


      Fortin s'appuie sur une étude(1999) de l'Association des économistes
      québecois, sous la direction de Suzanne Lévesque:"L'Après déficit zéro:
      des choix de société". Dans cette étude, on cite comme
      source:"Disparités de revenu et croissance de l'emploi: y-a-t-il un
      trade off?".




      Pierre Grandchamp http://pages.citenet.net/users/ctmx5332/
    Votre message a été envoyé avec succès. Il sera livré sous peu aux destinataires.